/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Changement d'identité pour le CF Montréal: les partisans décrochent

brulotte
Photo Courtoisie Ali Shayan

Coup d'oeil sur cet article

Les partisans du CF Montréal ne décolèrent pas et certains d’entre eux ont décidé d’annuler leur abonnement de saison.

• À lire aussi: La grogne avait été anticipée

• À lire aussi: Thierry Henry quitte les réseaux sociaux

Ali Shayan, qui a cofondé le groupe de partisans 1642 en 2015, proteste parce qu’il n’est pas d’accord avec la décision du club de changer son nom d’Impact de Montréal à CF Montréal en janvier dernier.

« Je l’ai fait sur le coup de l’émotion et je ne pensais pas que ça prendrait des proportions, a-t-il avoué lors d’une conversation téléphonique. J’espère que ça finira par avoir un effet positif. »

Mardi, le président du club, Kevin Gilmore, de même que le codirecteur de la création, Justin Kingsley, ont participé à une causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain où ils ont fait un condensé de l’annonce du changement d’identité, en janvier. C’était la goutte de trop.

« J’ai vu ça et j’étais fâché, a admis Shayan. C’est en plein boulot que j’ai contacté mon représentant et que je lui ai demandé d’annuler mes billets. »

Collaboration

Ce qui est dommage dans tout ça, c’est que les 1642, qui comptaient entre 200 et 300 membres d’une année à l’autre, avaient une bonne collaboration avec le club.

« On était différents des autres groupes de supporteurs. On était rendus amis avec des employés de l’Impact, on avait une bonne chimie avec eux et on collaborait vraiment bien », a souligné Shayan qui se chargeait de trouver des sonneurs de cloche à tous les matchs.

Il a d’ailleurs rappelé qu’il a investi beaucoup de son temps dans cette relation.

« J’habite dans le West Island et je prenais de deux à quatre heures par semaine pour aller à des rencontres avec l’équipe.

« Avec la direction actuelle, je ne me vois pas faire ça. Je ne me vois pas aller à l’autre bout de la ville avec une famille de cinq personnes pour ça. On est là deux heures avant que le match commence. »

Fans occasionnels

Ali Shayan et Sébastien Ouellet entendent devenir des fans occasionnels.

« Ça ne me tente plus d’encourager une équipe de la façon que je l’ai fait avant. C’est beaucoup d’énergie dépensée en tant que partisan », a confié le premier.

« Il faut qu’ils viennent me chercher. Je ne suis qu’une personne, mais si ça les fait réfléchir, tant mieux. »

Ouellet n’exclut pas de retrouver son statut de membre un de ces jours.

« Il n’y a rien qui dit que je ne retournerai pas voir des matchs et que je ne serai plus jamais membre de saison, mais ils doivent me convaincre, ils doivent montrer de l’écoute ! »