/entertainment/shows
Navigation

Reconfinement culturel: «On s’y attendait»

Un troisième reconfinement culturel annoncé dans trois villes, dont Lévis et Québec

salle Diamant
Photo d’archives À peine rouvertes, les salles de spectacles, comme ici au Diamant, referment leurs portes au moins jusqu’au 12 avril.

Coup d'oeil sur cet article

Ce que le milieu culturel redoutait arriva. Quelques semaines à peine après leur réouverture, les salles de spectacles, les théâtres et cinémas de Québec, Lévis et de Gatineau sont condamnés à refermer leurs portes pour la troisième fois depuis le début de la pandémie, et ce, jusqu’au 11 avril. 

• À lire aussi: Reconfinement: traitement-choc pour Québec, Lévis et Gatineau

Le manège des reports et annulations de spectacles reprend de plus belle. Toutefois, les tournages du film Arlette!, réalisé par Mariloup Wolfe, et de la deuxième saison d’Escouade 99, tous deux en cours à Québec, pourront se poursuivre, tout comme la captation des spectacles virtuels.  

Une bonne nouvelle, s’il en est une, pour la directrice générale du Capitole, Dominique Thomas, qui confirme que le spectacle de 2 Frères aura bel et bien lieu samedi soir, mais ajoute qu’il sera diffusé seulement sur le web, plutôt qu’en formule hybride avec un public en présentiel.  

Ceux qui détenaient des billets pour assister au spectacle sur place pourront se faire rembourser... et racheter un billet pour y assister virtuellement.  

Même chose au Centre d’art La Chapelle, où le spectacle d’Étienne Drapeau aura finalement lieu seulement en webdiffusion.  

Au Palais Montcalm, la directrice Sylvie Roberge ne s’est pas montrée le moindrement surprise par l’annonce d’une troisième fermeture. «On s’y attendait. On comprend et on est solidaire», a-t-elle commenté. 

Depuis l’automne, la salle mise sur une programmation hybride de spectacles qui se déroulent à la fois en présentiel et en virtuel. «Mais on va continuer en virtuel et on va annoncer d’autres spectacles dans les prochains jours», a-t-elle dit. 

Plusieurs spectacles étaient toutefois au programme seulement en présentiel au Centre d’art La Chapelle dans les prochains jours (Laurence Jalbert) et au Théâtre Petit Champlain (Phil Roy et Louis-José Houde). Ils devront être reportés ou annulés.  

«Nous analysons en ce moment toutes les options avec les producteurs et nous demandons aux clients de conserver leurs billets pour l'instant», a fait savoir Marie-Ève Thériault, porte-parole pour le Théâtre Petit Champlain.  

«Décourageant»

Ouverts depuis le 8 février, tous les musées de Québec, Lévis et Gatineau doivent également refermer leurs portes. La nouvelle n’étonne pas la porte-parole du Musée de la civilisation, Agnès Dufour, qui dit comprendre la décision du gouvernement. Elle s’est toutefois dite déçue pour ceux qui comptaient voir l’exposition, Effets spéciaux, qui se termine dans trois semaines à peine et qui ne peut être prolongée.  

Pour les théâtres de la Vieille Capitale, la mise sur pause aura peu d’impact, à court terme. La plupart des institutions théâtrales, comme le Trident, la Bordée et le Périscope, sont actuellement en pause entre deux productions.  

Seul Premier Acte sera affecté. Les représentations de Meet_Inc., qui devaient être jouées à guichets fermés jeudi, vendredi et samedi, seront annulées. 

Les représentations de La nuit du 4 au 5, qui doit être à l’affiche du 13 au 24 avril, sont toujours prévues, advenant un retour à la normale le 11 avril. 

«C’est un peu décourageant. Est-ce que ça va vraiment être dix jours?» a laissé tomber Marc Gourdeau, directeur général et artistique de Premier Acte. 

Malgré la flambée de cas de COVID, l’effet de surprise de cette nouvelle fermeture a été assez élevé. 

«On n’a pas senti ça venir au cours des derniers jours. On ne pensait pas que ça irait si vite et si loin que ça. Lorsque j’ai vu les chiffres du jour et l’annonce d’une conférence de presse à 17h, ça sentait les mauvaises nouvelles», a-t-il ajouté.  

Il y quelques jours, le ministère de la Culture et des Communications annonçait la prolongation de la mesure de soutien à la diffusion de spectacles, qui compensera pour les pertes en revenus de billetterie jusqu’à la fin juin, en bonifiant son enveloppe de 18 M$.  

– Avec la collaboration d’Yves Leclerc