/news/transports
Navigation

Transport collectif: une coalition réclame le prolongement de l’aide fédérale

GEN-COVID-19
Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition pour le transport collectif canadien réclame du gouvernement fédéral de prolonger l’Accord sur la relance sécuritaire de plus de deux milliards $ pour le financement du transport collectif dont l’échéance se termine mercredi. 

• À lire aussi: Les pires routes du Canada sont ici

• À lire aussi: Trois nouveaux projets de bus rapides

Sans cet argent frais accordé aux provinces pour le financement opérationnel d’urgence pour le transport collectif, Ottawa mettrait en péril les emplois du secteur des transports et des travailleurs essentiels dont les déplacements dépendent du transport en commun, s’est alarmée la coalition pancanadienne. 

Le transport en commun devrait être au centre des préoccupations du gouvernement qui s’apprête à présenter son budget pour la relance économique, selon la coalition, soulignant qu’un sondage révélait l’année dernière que 78 % des Canadiens appuyaient un financement d’urgence des transports en commun. 

«L’Accord sur la relance sécuritaire a fourni un financement d’urgence essentiel pendant cette période de crise. Non seulement ce soutien a-t-il été indispensable pour de nombreux Canadiennes et Canadiens qui dépendent quotidiennement des transports en commun, il s’avère également un élément crucial pour une relance verte, inclusive et équitable post-pandémie», a déclaré Sabaa Khan, directrice générale pour le Québec et l’Atlantique pour la Fondation David Suzuki 

La coalition qui regroupe des organisations, des syndicats et des associations d’usagers constate que dans l’investissement de 14,9 milliards annoncé sur huit ans ne prévoit rien sur le financement opérationnel des transports en commun. 

«Si les sociétés de transport ne reçoivent pas de soutien financier pour les opérations, nous subirons tous les conséquences d’une diminution de l’offre de ce service», a anticipé Sarah V. Doyon, directrice générale de Trajectoire Québec. 

À VOIR AUSSI | Les pires routes du Canada sont ici