/opinion/columnists
Navigation

Bienvenue en zone rouge foncé!

Quebec
Photo Stevens LeBlanc François Legault

Coup d'oeil sur cet article

C’était écrit dans le ciel 

Si vous êtes surpris que les régions de Québec, de Lévis et de Gatineau doivent resserrer la vis, c’est que vous vivez dans un monde parallèle, où les gens exposent encore des dessins d’arcs-en-ciel dans leurs fenêtres, où les variants sont moins contagieux que le virus d’origine et où les citoyens respectent à la lettre les consignes sanitaires, malgré l’arrivée du printemps et la fatigue générale.

« ON LE SAVAIT »

Tous les experts – du Collège des médecins aux virologues en passant par l’Ordre des infirmières et les épidémiologistes – l’ont dit et redit : « Le gouvernement a relâché les mesures trop tôt. 

Il n’y a pas suffisamment de gens vaccinés et les variants frappent fort. Les prochaines semaines risquent d’être critiques. 

Il suffit de regarder ce qui se passe en France et en Ontario pour se rendre compte que c’est un pari risqué... »

Mais François Legault, qui aime être aimé, a décidé de jouer au papa gâteau et de laisser les enfants manger des bonbons même si les carottes étaient en train de cuire sur le feu.  

« On savait que le nombre de cas augmenterait avec les variants, a dit le Dr Arruda. En ramenant les 3e, 4e et 5e secondaire à l’école, on savait que ça hausserait le nombre de cas... »

Euh... Si vous le saviez, pourquoi vous l’avez fait, alors ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Pourquoi avoir choisi d’ouvrir les gyms, les spas, les salles de spectacle et les restaurants dans certaines régions, et d’augmenter le nombre permis de personnes dans les lieux de culte, alors que l’ombre d’une troisième vague planait au-dessus de nos têtes ?

Pourquoi avoir dit du même souffle « Nous sommes dans une troisième vague » et « Nous ne reculerons pas sur le déconfinement » ? 

C’est ce genre de messages contradictoires qui mêlent les gens et les poussent à décrocher.

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau sur QUB radio:

PARI PERDU

Cela dit, personne n’aimerait être dans les souliers du premier ministre.

Tu n’allèges pas les mesures ? Les gens adoptent des comportements délinquants. 

Tu les allèges ? Les gens te traitent d’irresponsable.

Tu serres la vis ? « Et la santé mentale, y avez-vous pensé, M. Legault ? »

Tu ne la serres pas ? « Coudonc, vous ne voyez pas ce qui se passe ailleurs ? »

Finalement, au bout du compte, comme le chantaient Richard Cocciante et Fabienne Thibault, c’est une question de feeling.

Tu joues à pile ou face en te croisant les doigts. 

Pour ce qui est de Québec, Lévis et Gatineau, le gouvernement a misé, joué et perdu. 

Heureusement, on n’a pas attendu pour virer de bord.

Il n’aura fallu que quelques heures pour que le discours change du tout au tout.

Hier, on nous disait, sur un ton rassurant, que la panique est mauvaise conseillère.

Aujourd’hui, on panique. 

« Bienvenue dans notre monde », doivent se dire les travailleurs de la santé, qui ont probablement avalé leur café de travers en entendant le Dr Arruda dire en début de semaine que, oui, les cas augmenteraient à la suite du relâchement des consignes, mais que ce n’était pas si grave, car les hôpitaux allaient être capables de gérer la situation. 

Bref, le Québec a péché par excès d’optimisme. 

On a oublié qu’avant de célébrer la résurrection à Pâques, faut passer par le Vendredi saint.