/news/coronavirus
Navigation

Des vaccins surprises dans Villeray

La mise en place de cliniques éphémères réjouit des Montréalais

Julio Escobar-Rosales
Erika Aubin / Jdem Julio Escobar-Rosales, âgé dans la soixantaine, a reçu sa première dose contre la COVID-19 grâce à une clinique sans rendez-vous dans son quartier.

Coup d'oeil sur cet article

Une trentaine de citoyens ont eu la surprise de pouvoir être immunisés sur-le-champ contre la COVID-19 grâce à une clinique éphémère déployée aujourd’hui dans le quartier Villeray pour les gens en âge d’être vaccinés. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: La vaccination à l’auto est envisagée

• À lire aussi: Comité éthique de l’INSPQ: le passeport vaccinal reçoit un avis favorable

«Je suis content, j’ai eu ma dose en venant ici à pied. Ça facilite l’accès au vaccin», dit en souriant Julio Escobar-Rosales. 

Mercredi, le sexagénaire marchait sur la rue Saint-Hubert pour faire quelques emplettes lorsqu’une intervenante lui a remis un papier l’informant de la présence d’une clinique éphémère de vaccination contre la COVID-19 dans son quartier. 

Dès le lendemain, M. Escobar-Rosales se faisait injecter avec grand plaisir une première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech.

«Je préfère avoir mon vaccin le plus vite possible. Je veux qu’on recommence à vivre. En plus, j’ai pu venir à la clinique sans avoir à prendre l’auto», ajoute Jean Patry, qui a lui aussi eu la chance de recevoir une dose aujourd’hui. 

Cette première initiative du genre a été lancée en début de semaine par le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Ces centres «éphémères» de proximité sans rendez-vous qui durent une journée sont déployés dans divers locaux des quartiers sur le territoire. 

Jusqu’ici, plus de 550 citoyens ont pu être vaccinés grâce à une dizaine de ces cliniques.

Rejoindre les plus vulnérables

L’objectif de ce projet-pilote est de rejoindre des populations plus vulnérables, qui autrement pourraient échapper à la campagne de vaccination de masse.

«Les 30 personnes qu’on vaccine aujourd’hui ne l’auraient peut-être pas été sans cela. C’est satisfaisant de faire une telle différence», explique Mélanie Charbonneau, gestionnaire de l’équipe mobile de vaccination. 

Mélanie Charbonneau, gestionnaire de l’équipe mobile de vaccination contre la COVID-19 pour le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal.
Erika Aubin / JdeM
Mélanie Charbonneau, gestionnaire de l’équipe mobile de vaccination contre la COVID-19 pour le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Les autorités de la santé se collent à des organismes communautaires du coin pour qu’ils leur donnent un coup de main pour rejoindre des populations vulnérables.

Des intervenants distribuent des dépliants, parlent aux gens dans la rue et vont jusqu’à faire du porte-à-porte afin d’informer les personnes qui entrent dans les critères de la campagne de vaccination qu’elles peuvent recevoir une dose sur-le-champ.

«Avec ces cliniques, des gens ne savaient pas qu’ils finiraient la journée en ayant reçu leur vaccin. Ça donne lieu à des moments émouvants. On le voit dans leurs yeux», confie l’agente communautaire Evelyne Gosselin.

Dans les maisons d’hébergement

Vu leur succès, ces cliniques éphémères seront déployées pendant toute la semaine prochaine, notamment dans les quartiers d’Ahuntsic, de Bordeaux-Cartierville, de La Petite-Patrie et de Montréal-Nord. 

«On va aussi se rendre dans des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Le but est de rejoindre celles qui pourraient craindre de sortir et d’aller dans un grand centre de vaccination», explique avec fierté Mélanie Charbonneau.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres