/sports/football/alouettes
Navigation

L’heure de la retraite a sonné pour Jean-Gabriel Poulin

Le Québécois a été un choix de troisième ronde des Alouettes en 2018

FOOTBALL LCF chômage
Photo d’archives Après deux saisons avec les Alouettes, le secondeur Jean-Gabriel Poulin a annoncé, jeudi, que le moment de la retraite était venu.

Coup d'oeil sur cet article

Agent libre depuis février après deux saisons avec les Alouettes de Montréal, le secondeur intérieur Jean-Gabriel Poulin a confirmé, jeudi, que l’heure de la retraite avait sonné.

Choix de 3e ronde (23e au total) en 2018 des Alouettes, Poulin a disputé 26 parties au cours de ses deux saisons avec les Moineaux. Utilisé principalement sur les unités spéciales, il a réussi sept plaqués.

Poulin a confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. 

« C’est avec le cœur très lourd que j’annonce ma retraite du football professionnel. Après 15 ans à pratiquer le sport dont je suis amoureux depuis toujours, j’ai décidé qu’il était temps pour moi d’accrocher mes crampons. »

De bons souvenirs

« Ce qui me manquera le plus, ce sont les relations avec des personnes incroyables, de poursuivre Poulin qui a remporté la Coupe Vanier en 2017 avec les Mustangs de Western au sein d’un alignement qui comptait de nombreux Québécois. À mes coéquipiers devenus frères, aux entraîneurs devenus mentors et aux organisations tout entières devenues une deuxième famille, mon cœur déborde d’amour pour vous et je suis extrêmement reconnaissant pour les souvenirs que nous partageons. Je les protégerai précieusement jusqu’à ma mort. »

« J’ai hâte de commencer ce nouveau chapitre de ma vie et de voir où la prochaine aventure me mènera. »

Poulin avait profité de la pandémie pour participer à un premier marathon à vie tout en occupant un boulot de conseiller en finances personnelles à la Caisse Desjardins du Plateau Mont-Royal. Le 26 septembre, il avait franchi la distance en 3 h 58 min. 

Dans une entrevue en novembre dernier dans le cadre d’un dossier spécial que l’on préparait au sujet des activités des joueurs québécois de la LCF qui avaient dû se réinventer en raison de l’annulation de la saison, il n’anticipait aucunement de prendre sa retraite. 

Il avait perdu une quinzaine de livres pour prendre le départ de son premier marathon et il disait vouloir jouer à ce poids (210 livres) lors de la prochaine saison afin de réduire le risque de blessures.