/sports/golf
Navigation

Mauvais résultat, expérience incomparable

Brigitte Thibault retire du positif malgré une deuxième ronde ardue et une élimination hâtive

2021 Augusta National Women's Amateur
Photo courtoisie, Augusta National Women Amateur Brigitte Thibault a conclu sa participation au Championnat amateur féminin du Augusta National au 64e rang.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Brigitte Thibault aurait tant souhaité que les résultats soient au rendez-vous à sa deuxième participation au Championnat amateur féminin du Augusta National. À court de solutions, elle a encore une fois mis en banque une expérience unique qui met un baume sur ses déboires.

• À lire aussi: Volte-face d’une surdouée

• À lire aussi: Rose Zhang se démarque dans le vent

En début de semaine, la Québécoise et 112e golfeuse au classement amateur mondial se disait prête pour un important examen. Des cartes de 77 (+5) mercredi et de 80 (+8) jeudi l’ont reléguée au 64e rang à +13. Elle a été victime du couperet par six coups alors qu’elle a terminé à égalité au 64e rang. 

Selon son évaluation à chaud cinq minutes après avoir calé son dernier roulé sur le parcours du club de golf Champions Retreat par une journée excessivement venteuse et compliquée jeudi, Thibault n’a pas été tendre à son endroit. Déçue, elle aurait désiré livrer à Augusta une performance à la hauteur de son talent.

Un examen coulé ou réussi ? 

« Tout dépend des critères. Clairement, je l’ai échoué si on regarde le résultat. Je me donne une note de 1 sur 5. Mais si je considère l’attitude dont j’ai fait preuve comme golfeuse, je l’ai réussi avec une note de 4 sur 5.

« Personnellement, je crois m’être adaptée aux situations auxquelles j’ai été confrontée durant deux jours, a-t-elle expliqué. Je crois encore en mes objectifs futurs. Je ne suis pas humiliée par cette performance, bien au contraire. J’essaie d’apprendre et de grandir de chaque expérience. » 

Comme le veut le dicton dans le monde du golf, un tournoi ne détermine pas une carrière. 

Ennuis de distance

Encore jeudi, la golfeuse de 22 ans a éprouvé des problèmes dans ses approches aux fanions. Celles-ci étaient trop souvent trop longues. Sur des verts curieusement fermes et rapides malgré les pluies diluviennes de la veille, elle s’est retrouvée maintes fois au-delà de la coupe. Avec un jeu court défaillant, elle ne s’est laissé aucune chance pour multiplier les oiselets et grimper au tableau. Elle a tenté de se débrouiller avec le peu de sensation qu’elle ressentait.

Si la qualité de ses frappes était extraordinaire en ronde initiale, elles l’étaient moins jeudi. Elle n’a touché que quatre verts en coups réguliers, trois d’entre eux étant des normales 3. 

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas si mal frappé la balle. J’ai éprouvé des problèmes d’équilibre dans mon élan », a analysé Thibault qui a commis huit bogueys et un double boguey. Ses deux oiselets, dont l’un au dernier trou, l’ont néanmoins fait sourire sur le parcours.

« Le score est horrible. Mais je suis satisfaite d’avoir bien réagi mentalement. J’ai collé à mon plan de ne pas laisser les émotions m’envahir. J’avais acquis beaucoup d’expérience de ma participation à ce tournoi en 2019 et je viens d’en ajouter cette semaine. Le score ne change rien à mon apprentissage. »

Comme tout bon élève, elle attendait le moment d’étudier ses bons et ses mauvais coups dans le calepin de son entraîneuse chez les Bulldogs de l’Université Fresno, Emily Loftin. 

La cheffe des Bulldogs s’est dite fière de cette autre leçon apprise à la dure par sa meneuse. Selon elle, le jeu court de Thibault et quelques erreurs dans les prises de décisions lui ont coûté de précieux coups. 

Pourtant une force dans son jeu, la Québécoise n’a pas excellé tant autour des verts que sur les surfaces rapides. 

« On s’attardera très certainement à ces aspects prochainement, a-t-elle laissé savoir en remettant en question aussi son adaptation aux surfaces en bermuda grass. Il faudra aussi revoir ses calculs de distance, surtout avec les vents qu’elle a affrontés aujourd’hui. Elle doit aussi être plus constante dans ses approches aux fanions. Ce fut l’histoire de ses deux rondes. » 

En effet, car elle a atteint 13 des 36 verts en coups réguliers, ce qui représente une efficacité de 36,1 %, bonne pour le 75e rang. Mais la jeune athlète a impressionné son entraîneuse par son respect du plan de match et sa réponse dans l’adversité. Elle n’a jamais démontré sa déception. 

Une dernière à Augusta

À 9 h 36 vendredi matin, elle aura la chance de s’élancer sur le mythique parcours du Augusta National en ronde d’entraînement même si elle n’a pas résisté au couperet. 

Elle pourra ainsi savourer pleinement une autre ronde où les plus grands golfeurs ont écrit l’histoire depuis 1934. Le plaisir sera au rendez-vous alors qu’elle sera accompagnée de ses parents lors d’une journée inoubliable.