/sports/football
Navigation

«Pro Day» réussi pour Benjamin St-Juste

Le demi de coin québécois estime avoir bien fait devant les équipes de la NFL

Lors de son Pro Day, Benjamin St-Juste a montré toute l’explosion attendue dans ses mouvements, lors de ses tests physiques.
Photo courtoisie, Université du Minnesota Lors de son Pro Day, Benjamin St-Juste a montré toute l’explosion attendue dans ses mouvements, lors de ses tests physiques.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir réussi des tests physiques concluants à son « Pro Day » devant les recruteurs de la NFL à l’Université du Minnesota, le demi de coin québécois Benjamin St-Juste n’a plus qu’à attendre le repêchage. « Il reste juste à savoir où je vais aller, parce que c’est 100 % sûr que je serai repêché », lance-t-il d’un ton assuré.

• À lire aussi: En confiance pour le grand jour

• À lire aussi: Repêchage de la NFL: de bons mots pour Benjamin St-Juste

Le jeune homme de Rosemère s’est dit fier de l’impression qu’il a laissée lors des différents tests effectués devant une cinquantaine de membres du personnel représentant 31 équipes de la NFL venues l’épier avec son coéquipier, le receveur de premier plan Rashod Bateman.

« J’ai eu beaucoup de plaisir, même si c’était quand même assez stressant d’être devant toutes les équipes de la NFL. Je me suis amusé et je pense avoir bien performé. 

Lors de son Pro Day, Benjamin St-Juste a montré toute l’explosion attendue dans ses mouvements, lors de ses tests physiques.
Photo courtoisie, Université du Minnesota

« Je sais ce que je dois améliorer et ce que j’ai bien fait. J’ai eu la chance de parler à beaucoup d’équipes et la plupart d’entre elles étaient très contentes de mes performances. C’était une bonne journée pour moi, a réagi St-Juste après coup, lors d’une visioconférence. 

Les équipes ont vu de la vitesse et elles en voyaient déjà en situation de match. Elles ont été en mesure de constater la rapidité avec laquelle je bouge. Si je n’ai pas atteint toutes les cibles, tant pis, c’est le temps d’aller de l’avant. »

Enfin, le football !

Après sa dernière campagne avec les Gophers, St-Juste a augmenté sa valeur avec une performance qui a fait écarquiller les yeux au Senior Bowl, en janvier.

Depuis, l’entraînement spécifique pour les tests physiques a pris le dessus. Bien au-delà du trop célèbre sprint de 40 verges, c’est dans les tests d’agilité que le Québécois a gagné des points, du haut de sa charpente de 6 pi 3 po et 202 livres. Maintenant que ce passage obligé est terminé, il en bave de renouer avec le football.

« Je me suis entraîné pendant trois mois pour courir un “40 verges”, faire un “3 cônes” et des tests d’agilité que je ne vais plus jamais refaire dans ma carrière. Je suis content que ce soit derrière. Je pense que j’ai eu de bons résultats, mais c’était la dernière fois que je me retrouvais dans une sorte de compétition d’athlétisme comme ça. Maintenant, je peux vraiment être un joueur de football », s’est-il réjoui, visiblement soulagé.

D’ici au repêchage qui se tiendra du 29 avril au 1er mai, St-Juste n’entend pas pour autant se la couler douce.

« Il y a encore du travail à faire et il y en aura encore plus quand je serai repêché, si je veux avoir un impact immédiat comme recrue dans la NFL et connaître une bonne carrière. En ce moment, j’ai un peu de temps pour réfléchir à ce que j’ai vécu et à tout le processus qui m’a mené ici, mais je retournerai tout de suite au boulot », a-t-il promis.

Des plans chamboulés

L’ancien des Spartiates du Cégep du Vieux Montréal ferait l’impossible pour rentrer à la maison afin de vivre le repêchage en compagnie des êtres qui lui sont chers. 

Il semble toutefois, à la lumière des mesures sanitaires en place au Québec, qu’il devra se tourner vers un plan B, à contrecœur. 

« Je suis vraiment déçu de ne pas pouvoir rentrer à Montréal. C’était le plan après deux ans et demi sans être revenu à la maison. Avec le couvre-feu et toutes les restrictions, je ne pense pas que ça va arriver et ça me choque parce que je voulais vivre ce moment avec ma famille, mes proches et mes amis. Ma deuxième option, c’est de faire quelque chose à Atlanta, où ma copine étudie, à l’Université Georgia », a-t-il indiqué.

Dommage pour cette partie du scénario, mais le rêve de la NFL est tout de même plus à portée que jamais.

« Je n’ai aucune idée d’où je vais me retrouver dans le repêchage. Il y a beaucoup d’opinions et de repêchages simulés. J’essaie de ne pas porter trop d’attention à ça parce que ça enlève du plaisir dans le processus. Pour être prêt, je l’étais dès la première journée que j’ai mis le pied sur le campus, quand j’étais une recrue universitaire. Je savais que j’allais me rendre dans la NFL, c’est la confiance en moi que j’avais. Je suis prêt pour le prochain niveau », conclut St-Juste.

LE PRO DAY EN QUELQUES CHIFFRES  

Benjamin St-Juste

  • Taille : 6 pi 3 po 2/8
  • Poids : 202 lb
  • Main : 9 po 3/8
  • Bras : 32 po 5/8
  • Étendue : 78 po 5/8

Tests physiques

  • 40 verges : 4,51 s
  • 3 cônes (L test) : 6,63 s
  • Déplacements latéraux (power shuttle) : 3,96 s
  • Saut vertical : 34,5 po
  • Saut en longueur arrêté (broad jump) : 9 pi 11 po
  • Développé couché (bench press) : 11 répétitions