/sports/golf
Navigation

Le billet avant l’examen

Les études passent en priorité pour la Suédoise Maja Stark

2021 Augusta National Women's Amateur
Photo courtoisie, Augusta National Women Amateur Maja Stark accepte les félicitations de son cadet après un coup roulé réussi.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Maja Stark est une étudiante avant d’être une golfeuse. Sur la plus grosse scène de sa carrière, la vie lui a rappelé ses responsabilités, jeudi soir. À peine une heure après avoir calé un roulé de 20 pieds lui donnant accès à la ronde finale du Championnat amateur féminin du Augusta National, la Suédoise était en examen.

• À lire aussi: Fonceuse et déterminée

• À lire aussi: Une occasion unique à ne pas rater

L’une des favorites du tournoi ne pouvait certainement pas traîner en prolongation pour le dernier billet disponible à la ronde finale. Sur le tertre du 10e, son rythme cardiaque s’est emballé. Non seulement souhaitait-elle ardemment ramasser ce ticket, mais l’étudiante de 21 ans à l’université d’Oklahoma State devait le faire rapidement pour arriver à temps à son examen de psychologie du développement. 

« J’ai réussi à arriver tout juste à temps à ma chambre d’hôtel. L’examen commençait à peine. Je crois avoir bien fait, car j’étais encore sur l’adrénaline de la prolongation. Elle m’a aidée à me concentrer. Je suis satisfaite », a raconté la représentante de deuxième année des Cowgirls d’Oklahoma, vendredi, encore énervée par la réussite. 

Pour se faufiler en prolongation, elle avait réussi un oiselet au 36e trou, son second en deux rondes. Et pour ensuite disposer de ses quatre rivales, la sixième golfeuse amateur au monde a réalisé son troisième moineau. 

Heureuse et souriante d’avoir obtenu la chance de retourner en ronde finale sur le parcours du Augusta National, Stark rejoignait ainsi ses trois compatriotes suédoises en ronde finale. Elle ne voulait surtout pas être l’unique exclue de sa patrie. 

Nouvelle occasion

Samedi, elle voudra venger sa ronde finale décevante de 2019. Elle avait ramené une carte de 77 (+5) en prenant le 25e rang lors de l’édition inaugurale du championnat. 

« Je dois remettre le compteur à zéro après mes rondes de 78 et 73. Je suis excitée de pouvoir revivre ce moment, car j’ai cette stratégie qui tourne dans ma tête depuis deux ans. Je veux obtenir une certaine revanche », a-t-elle lancé. 

À l’été 2018, Stark avait terminé au 7e rang du Championnat mondial junior féminin qui avait lieu au club de golf Camelot, à Cumberland, tout juste de l’autre côté de la rivière des Outaouais près d’Ottawa.

Zhang en terrain connu

Meneuse du Championnat féminin en compagnie de Linn Grant, Rose Zhang se trouvera en terrain connu dès ce matin. 

À 17 ans, la reine du classement mondial et championne amateur des États-Unis ne s’attarde pas à l’expérience qui l’attend. 

Sans s’être fixé d’attente, elle veut livrer sa meilleure performance en s’adaptant rapidement à un parcours où elle doit soigner les moindres détails. 

Elle n’était âgée que de 15 ans quand elle a terminé au 17e rang au printemps 2019. Depuis, la minuscule golfeuse de la Californie a gagné une vingtaine de précieuses verges. Mais elle sait que le tournoi se gagnera avec un fer droit en main. 

Comme les 82 golfeuses participant au tournoi, elle a pu étudier et explorer le parcours, vendredi, lors d’une journée ensoleillée surtout marquée par la fraîcheur.


La ronde finale du Championnat féminin sera diffusée sur les ondes de NBC Sports de midi à 15 h, samedi.