/news/consumer
Navigation

Les Canadiens dépenseront plus pour Pâques cette année

Les Canadiens dépenseront plus pour Pâques cette année
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens dépenseront en moyenne un peu plus de 40$ pour Pâques cette année, une hausse d’un peu plus de 35% par rapport à l’an dernier, selon Hellosafe.ca.

Habituellement au Canada, au-delà de son aspect religieux, Pâques prend la forme d’une réunion familiale autour d’un bon repas. Toutefois, l’interdiction de rassemblements en raison de la COVID-19 influence, encore une fois cette année, le budget pascal, le niveau de dépense des Canadiens se situant encore 28,6% en dessous du niveau de 2019.

Le chocolat, encore la vedette

Parmi les dépenses les plus populaires pour cette année, le chocolat reste de loin la plus importante pour Pâques, avec un budget moyen de 13$ par personne.

Les boissons et les viandes (agneau ou jambon, selon les familles) occupent une place très importante dans le repas de Pâques, de même que le dessert. D’ailleurs, le jambon reste assez populaire comme repas principal, alors que 53% des Canadiens le consommeront.

Parmi les desserts populaires, la brioche du carême, un petit pain sucré et levé fait avec des épices et des fruits, est l’aliment qui revient finalement le moins cher (22,40$ pour 10 parts en moyenne), de par la simplicité de ses ingrédients. 76% des Canadiens en consommeront lors du congé pascal.

Beaucoup moins de voyages

Pour éviter de propager le virus, un Canadien sur deux (48%) ne se déplacera pas pour Pâques, en comparaison de l’année 2019 (qui reste la dernière année «normale» de référence).

Selon Antoine Fruchard, directeur de chez Hellosafe.ca, Pâques 2022 sera très certainement mieux fêté avec la fin de la pandémie et le retour à des niveaux de dépenses supérieurs à ceux d’avant la COVID-19.

«Ce sera donc cette année-là que le budget consacré à Pâques par les Canadiens devrait repartir à la hausse, avec un retour des indicateurs pré-COVID. Pour l’heure, les chocolatiers devront se consoler en se disant que leurs produits sont toujours aussi populaires parmi la population canadienne, malgré la crise!» peut-on lire sur le site web de l’entreprise.