/news/green
Navigation

Météo: un mois de mars assez anormal pour le Québec

GEN-COVID-19-METEO
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Habituellement beaucoup plus neigeux et beaucoup plus frais, malgré quelques coups d’éclat, le régime de mars 2021 au Québec fut assez tranquille, surtout pour le sud de la province, selon un bilan d’Environnement Canada.

D’abord, mars fut marqué par un important déficit de pluie et de neige sur plusieurs régions. À la fin du mois, la venue d’un second important système sur la province a apporté de fortes pluies sur le sud du Québec, rattrapant les quantités mensuelles normales de pluie. Ce système a apporté des conditions hivernales sur l’Est-du-Québec, au nord du fleuve Saint-Laurent.

Le mois a également été marqué par la quasi-absence d’un tapis neigeux. À Montréal, 2,2 cm de neige sont tombés en mars, ce qui établit un nouveau record de quasi-absence de neige, délogeant l’ancienne marque de 2,6 cm datant de 2009. En date du 31 mars, on a observé à Val-d’Or, en Abitibi, un tapis de neige absent, alors que la normale est de 37 cm accumulés au sol.

Quant aux températures, elles ont varié de normales à légèrement au-dessus des normales. Le mois a débuté sous les normales, mais vers le 9, on a constaté une remontée significative des températures. Le 11 mars, de nombreux records quotidiens ont été battus, dont certains remontaient à 1955 et même à 1898 à Québec.

Du 20 au 26 mars, la province a connu une seconde poussée de chaleur, avec des températures de 10 à 15 degrés Celsius au-dessus des normales. Le temps chaud a culminé le 25 mars alors que plusieurs records de chaleur ont été battus, accélérant la fonte du couvert neigeux.

Il n’est pas surprenant que plusieurs endroits aient connu beaucoup plus de jours avec des températures supérieures à 10 degrés Celsius comparativement aux normales. Par exemple, Val-d’Or en a enregistré 6, comparativement à une normale de 1,2 jour.

Le long congé de Pâques et les jours suivants seront par contre doux et secs pour l’ouest, le sud et le centre du Québec, selon l’agence fédérale.

Globalement, les différentes simulations prévoient un mois d’avril avec des températures au-dessus des normales dans pratiquement toute la province.