/entertainment/tv
Navigation

«Savourer»: dans la ruche de Geneviève O’Gleman

«Savourer»: dans la ruche de Geneviève O’Gleman
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Geneviève O’Gleman voit grand. Dans le studio de télévision qu’elle s’est aménagé, l’animatrice et nutritionniste s’imagine mitonner plusieurs saisons de son magazine culinaire Savourer et continuer d’inspirer les gens à popoter sainement et simplement. Et, pourquoi pas, produire des émissions avec d’autres personnalités... 

Ça fourmille d’activité dans le quartier général d’O’Gleman Média, campé dans un vaste immeuble mid-century de Laval-des-Rapides.

Souhaitant rassembler toutes les forces vives de son entreprise sous un même toit, Geneviève O’Gleman a rapatrié son équipe de huit nutritionnistes et autres artisans de son magazine web, de son émission (tous deux déclinés sous la marque Savourer) et de sa plus récente collection de livres parus aux Éditions de l’Homme depuis 2019 (Petit prix, BBQ santé, Presque végé, Soupers rapides et Les lunchs) dans le bâtiment qu’elle a entièrement rénové pour qu’il convienne à ses besoins. Tout ce qui mijote chez O’Gleman Média, c’est entre ces murs que ça bout.

Des murs, Geneviève O’Gleman a justement dû en abattre pour transformer l’habitation qui abritait autrefois une clinique de chiropraticiens avec sa multitude de cubicules. Elle a pu configurer l’espace à son goût, en se projetant à long terme.

«J’ai décidé de m’équiper, raconte la femme d’affaires en faisant faire le tour du propriétaire à l’Agence QMI. Aux débuts de Savourer [en janvier 2019], je faisais des photos dans un studio, on développait les recettes à un autre endroit... On faisait des choses à gauche et à droite. Finalement, j’avais envie de regrouper tout mon monde et d’avoir toutes les étapes de production sous un même toit. Rien n’existait. Je suis partie de zéro.»

Être utile

Au rez-de-chaussée de la maison O’Gleman se trouve la grande cuisine dans laquelle elle nous accueille chaque semaine à Savourer, sur les ondes d’ICI Télé.

Au sous-sol, d’autres fourneaux et installations permettent de créer les recettes partagées tous azimuts. Les abeilles triment dur dans la ruche O’Gleman. Un nouveau livre est en gestation pour l’automne. Le magazine virtuel est alimenté de nouveaux articles, trucs et recettes à un rythme hebdomadaire.

«Savourer»: dans la ruche de Geneviève O’Gleman
Joël Lemay / Agence QMI

Dans la dernière année, on enregistrait aussi environ trois épisodes de Savourer aux trois semaines. Une journée entière, de 8h à 19h, est nécessaire au tournage d’un seul rendez-vous, auquel collabore une vingtaine de techniciens. Lors de notre passage sur les lieux, la comédienne Salomé Corbo était la convive du jour, dans l’épisode qui sera le dernier de la saison de Savourer, diffusé le vendredi 9 avril.

Après 20 ans à jaser alimentation dans les médias, Geneviève O’Gleman n’est toujours pas à court d’inspiration. On a tendance à l’oublier, mais sa carrière de communicatrice était déjà établie bien avant Cuisine futée, parents pressés. Depuis 2001, la diplômée en journalisme a notamment collaboré à L’épicerie (SRC), à Tout simplement Clodine (TVA) et à Ça commence bien (V, anciennement Noovo).

«Plus je cuisine, plus j’ai des idées, lance-t-elle spontanément. Je me nourris beaucoup des gens qui me posent des questions et me passent des commandes sur les réseaux sociaux. On me demande des solutions pour manger plus de poisson, pour nourrir un enfant qui a des allergies. Ça m’inspire, ça me permet de me renouveler et d’avoir toujours de nouvelles idées. J’ai l’impression d’aider et d’être utile.»

Simple et santé

Geneviève O’Gleman aspire à diversifier les contenus culinaires qu’elle offrira avec sa business, et c’est dans cette veine qu’elle espère éventuellement produire des concepts animés par d’autres. Chaque chose en son temps, mais ses yeux s’allument en évoquant l’idée. Non, la conseillère bouffe de beaucoup de parents n’anticipe pas la fin de la «mode» –  pas si passagère –  des émissions de cuisine.

«On a toujours besoin d’inspiration, soutient la maman d’une ado de 15 ans. On mange à tous les jours et les soupers reviennent vite. Les gens veulent se simplifier la vie. Moi, mon créneau, c’est celui de la solution pratique. Quand on arrive du travail un peu épuisé, que tout le monde a faim, qu’on doit mettre quelque chose sur la table dans les 30 minutes suivantes... Tout ça, dans une cuisine antigaspillage, simplifiée et santé.»

«Savourer», le vendredi, à 16h, à ICI Télé. En rediffusion le dimanche, à 14h.