/world/middleeast
Navigation

Un couple d'Américains inculpé pour avoir tenté de rejoindre l'EI au Yémen

Un couple d'Américains inculpé pour avoir tenté de rejoindre l'EI au Yémen
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un couple d’Américains a été inculpé jeudi pour soutien à un groupe terroriste après avoir tenté d’embarquer sur un navire en direction du Yémen, afin de rejoindre le groupe État islamique (EI), a annoncé le ministère de la Justice américain. 

• À lire aussi: Mozambique: l'UA appelle à une action «urgente» après l'attaque djihadiste

• À lire aussi: Téhéran et Pékin signent un accord de coopération de 25 ans

• À lire aussi: Au moins 11 soldats maliens tués dans une embuscade attribuée aux djihadistes

James Bradley, 20 ans, originaire de New York (nord-est), et Arwa Muthana, 29 ans, originaires de l’Alabama (sud-est) ont été arrêtés au moment où ils mettaient le pied sur le ponton d’embarquement d’un navire-cargo à Newark, dans le New Jersey (nord-est).

Le ministère de la Justice américaine a affirmé que le premier avait exprimé des opinions extrémistes violentes depuis au moins 2019, et dans des échanges l’an dernier avec un membre des forces de l’ordre infiltré, avait déclaré à plusieurs reprises sa foi en l’État islamique.

James Bradley avait également déclaré à cet agent qu’il était prêt à attaquer une cible américaine, dont potentiellement l’académie militaire de West Point.

Il avait déjà attiré l’attention du FBI après l’arrestation en 2019 d’un de ses amis qui avait prévu de partir en Afghanistan rejoindre les talibans, selon un document judiciaire.

Ce même document souligne que James Bradley «a continué d’exprimer sa volonté de perpétrer des violences en soutien à l’idéologie islamique radicale, a adressé son soutien et son allégeance à l’EI, et a tenté de voyager à l’étranger pour rejoindre et combattre pour l’EI».

Finalement, il a décidé de se diriger vers le Yémen pour rejoindre le groupe Etat islamique avec Arwa Muthana, qu’il a épousée en janvier 2021. 

«Si je ne les trouve pas, je continue jusqu’en Somalie», a déclaré James Bradley à l’agent double, faisant référence aux Shebab, un groupe islamiste lié à Al-Qaïda et qui menace le gouvernement dans ce pays de la Corne de l’Afrique.

Le couple risque jusqu’à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs dans le but de fournir un soutien matériel à une organisation terroriste étrangère.