/sports/hockey/canadien
Navigation

Geoff Molson croit aux chances du Tricolore

Le propriétaire du Canadien de Montréal, Geoff Molson
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Le propriétaire du Canadien de Montréal, Geoff Molson

Coup d'oeil sur cet article

De passage à l’émission d’avant-match de TVA Sports samedi soir, Geoff Molson a avoué aimer énormément l’édition actuelle de son équipe et croit même que tout est possible. 

En entrevue avec Renaud Lavoie, Molson a signifié que le travail de longue haleine effectué par Marc Bergevin porte enfin ses fruits et qu’il est satisfait du chemin parcouru depuis le début du processus.

«C’est un rêve qui a duré trois ans et demi, parce qu’on a commencé le processus de reconstruction il y a longtemps avec Marc Bergevin. On a bâti, on a connu des moments difficiles, il a fallu avoir beaucoup de patience et là, on peut croire que tout est possible avec cette équipe, non seulement cette année, mais dans le futur aussi.»

D’ailleurs, le propriétaire du Canadien de Montréal se désole de voir les gradins vides à chaque partie, d’autant plus que l’équipe joue bien et que les partisans mériteraient de voir leurs favoris en action.

«Je suis simplement content que l’on puisse jouer, mais il est évident que je suis triste, puisque nos partisans ne peuvent pas être ici, avec nous, pour assister aux matchs. Quand tout le monde est réuni au Centre Bell, c’est la meilleure ambiance dans la Ligue nationale de hockey et j’ai très hâte que tout ça revienne. L’équipe est très bonne et les partisans méritent d’avoir la chance de venir au Centre Bell.»

Au Centre Bell pour une bonne cause

Même si les partisans ne sont pas admis pour l'instant au Centre Bell, l’organisation a quand même voulu rendre hommage à certains d’entre eux. En effet, le Canadien honorera les travailleurs de la santé en en invitant quelques-uns dans l’amphithéâtre.

Pour Molson, il était évident que l’équipe devait faire quelque chose pour souligner le travail et remercier les employés de première ligne qui se sacrifient chaque jour.

«Depuis que nous avons compris que nous allions renouer avec l’action, cette idée est importante pour nous. Remercier les travailleurs de première ligne et les honorer au Centre Bell est devenu une priorité.»