/world/europe
Navigation

COVID-19 : l'Allemagne place les Pays-Bas en zone à haut risque

COVID-19 : l'Allemagne place les Pays-Bas en zone à haut risque
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Allemagne va placer les Pays-Bas en zone à haut risque en raison du nombre élevé de contaminations à la COVID-19, a annoncé dimanche l’institut Robert-Koch, qui a déjà procédé de même pour trois autres pays frontaliers, dont la France. 

À partir de mardi 0 h, heure locale, tout voyageur en provenance des Pays-Bas devra présenter un test de dépistage du virus négatif pour pouvoir entrer sur le territoire allemand, selon l’institut de veille sanitaire.

Il devra en outre observer une période de quarantaine de dix jours avec la possibilité de l’interrompre au bout de 5 jours sur présentation d’un test négatif. 

Pour les personnes qui effectuent la navette entre les deux pays voisins pour des raisons professionnelles, des exceptions sont toutefois prévues.

L’Allemagne, où l’inquiétude ne cesse de grandir face à la troisième vague épidémique, avait déjà décidé de classer en zone à haut risque la France, la République tchèque et la Pologne.

Les Pays-Bas sont limitrophes de deux États régionaux allemands importants, la Basse-Saxe et surtout la Rhénanie du Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé avec 18 millions d’habitants.

Les restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie, qui s’aggrave dans le royaume néerlandais, ont récemment été prolongées jusqu’au 20 avril. 

Depuis le début de la crise sanitaire l’année dernière, les Pays-Bas, qui comptent un peu plus de 17 millions d’habitants, ont enregistré plus de 1,2 million de cas de coronavirus et plus de 16 000 décès liés à la maladie.