/misc
Navigation

De joyeuses Pâques?

Coup d'oeil sur cet article

En ce dimanche de Pâques, le seul qui ressuscite pour vrai, c’est le coronavirus. Lui et ses nombreux mutants ne sont pas tuables !

Je ne vois rien de bon à l’horizon. J’ai plutôt l’impression qu’on va se faire resserrer la vis vers le mode confinement. En attendant, ce sont des Pâques tristounettes.

Nostalgie de nos Pâques d’enfants

Lapins, poules, canards et œufs en chocolat. Nous avions hâte d’ouvrir ces boîtes ornées d’un ruban jaune ou mauve et d’extirper le sujet couché dans la paille de papier qui sentait bon le sucre vanillé.

Le soir du lundi de Pâques, l’animal était dévoré.

Et de nos Pâques familiales

Dans la vie d’avant le coronavirus, ma vieille dressait une belle table. Chacun trouvait un joli chocolat emballé devant son assiette. Nous partagions un bon repas en faisant la fête. Que reste-t-il de tout cela ?

Reste : les Manon

Gâterie suprême : une praline composée de crème fraîche aromatisée au café, d’une noix dans un fond de chocolat praliné, le tout enrobé de chocolat blanc. Tu donnes ça à ma vieille, elle ronronne... Je lui en apporte toujours à Pâques.

– Ah, mon Dieu, pas des Manon ! T’aurais pas dû, c’est tellement riche.

– T’inquiète, j’en n’ai pas pris beaucoup.

– Tant mieux, ça se garde pas longtemps.

Elle ne peut pas y résister. Il fut un temps où elle se garait sur l’avenue du Parc devant le chocolatier belge, pour en acheter trois qu’elle dévorait dans sa voiture en rentrant à la maison.

J’en ai un joli sachet pour elle ce dimanche. De bien petites Pâques, mais si l’on pense à cette période maudite, on doit s’estimer heureux d’être encore en vie.

Comme je voudrais avoir foi en notre sens moral collectif et croire que malgré l’« écœurantite » qui nous accable, nous allons demeurer disciplinés !

À défaut de ressusciter, qui sait, nous pourrions peut-être revivre...

Joyeuses Pâques !