/news/consumer
Navigation

Pâques: des chocolats plus populaires que l’an dernier

Le budget consacré à la fête est en hausse de 36 % au Canada

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Jocelyn Bédard, propriétaire de Chocolat Harmonie, baigne dans le chocolat depuis son tout jeune âge.

Coup d'oeil sur cet article

Même si les réunions de famille ne seront pas permises à Pâques, rien ne pourra freiner la consommation de chocolat, selon Jocelyn Bédard, propriétaire de Chocolat Harmonie de Stoneham, au grand plaisir des petits et des grands.

«Avec la pandémie, les gens consomment autant de chocolat de Pâques sinon plus. Ça demeure une gâterie. Pour plusieurs personnes, c’est l’occasion de se payer un petit luxe», a confié le chocolatier. 

«Les gens recherchent des produits locaux et frais. Nos produits, qui sont vendus dans nos kiosques présentement, n’ont pas plus de dix jours. Les grandes marques nationales, bien souvent, c’est fait depuis juin-juillet de l’année passée. Ils nous refilent ça cette année», ajoute le fin connaisseur, tombé dans la potion magique lorsqu’il était jeune puisque son père était confiseur et sa mère chocolatière de métier.  

L’an dernier, les ventes de chocolat de Pâques ont complètement été chamboulées par la crise sanitaire. Cette année, tout indique que ce sera différent. Selon un sondage HelloSafe, le budget consacré à Pâques par les Canadiens en 2021 est en hausse de 36,7 % par rapport à 2020. 

Devant le jambon 

La production de chocolat de Pâques se poursuivra jusqu’à la dernière minute à l’usine de Chocolat Harmonie de Stoneham.
Photo Stevens LeBlanc
La production de chocolat de Pâques se poursuivra jusqu’à la dernière minute à l’usine de Chocolat Harmonie de Stoneham.

Le chocolat est de loin la dépense la plus importante pour Pâques avec un budget moyen de 13 $ par personne. Le chocolat surpasse même le jambon de Pâques, qui reste très populaire puisque la moitié des Canadiens, soit 53 %, en consomment le jour de Pâques. 

Chocolat Harmonie brasse plus de 2000 kilos de chocolat par semaine pour alimenter sa chaîne de production, d’où peuvent sortir plusieurs milliers d’unités sur une base hebdomadaire, de la poule à 20 grammes au lapin de 1500 grammes. 

Toute la production est réalisée à Stoneham dans une usine de 10 000 pieds carrés. Avec la Saint-Valentin, l’Halloween et Noël, Pâques est l’occasion où il se vend de loin le plus de chocolat, soutient M. Bédard, propriétaire. «Facilement, ça ne se compare pas. À Noël, c’est très peu. À la Saint-Valentin, c’est très ciblé. On fabrique des produits spécifiques, mais c’est faible. Notre cible, c’est Pâques.»

Projets d’avenir

Chocolat Harmonie, une entreprise familiale fondée il y a vingt ans, entrevoit l’avenir d’un bon œil. 

«Il y a de la relève qui se prépare. On travaille avec des gens jeunes et dynamiques. On est installés au Grand Marché, ça nous amène une visibilité importante. Il y a du développement de nouveaux produits. On fait beaucoup de marques privées aussi. C’est ça qui nous aide durant l’année.»

Avec la pénurie de main-d’œuvre, l’entreprise envisage des investissements en automatisation de ses équipements dans les prochaines années.