/opinion/columnists
Navigation

Les petits sont grands

caufield

Coup d'oeil sur cet article

S’il fait ses premiers pas dans la Ligue nationale cette saison, Cole Caufield sera-t-il la puce du circuit ? Pas du tout. Il y en a des moins grands et des plus légers et ils tiennent leur bout.  

Lorsque vous avez entendu pour la première fois le nom de famille de Kailer Yamamoto des Oilers d’Edmonton, vous avez probablement souri. 

Sachez que Kailer tire drôlement bien son épingle du jeu depuis quatre ans dans la grande ligue et il ne pèse que 153 livres, presque 10 de moins que Caufield. Yamamoto, à 5’8’’, dépasse la recrue du Canadien d’un pouce, cependant.

Par ailleurs, le plus étonnant au pays des lilliputiens de la LNH moderne est l’ailier Nathan Gerber des Blue Jackets de Columbus. Gerber qui ne fait que 5’4” a 33 ans et il a joué 427 matchs dans la LNH avec Buffalo, la Caroline et pour Tortorella à Columbus. 

Ce n’est pas rien, Gerber, qui fait pré-sentement un séjour dans la Ligue américaine, mesure 5 pouces de moins que Paul Byron et Victor Mete, eux qui font 5 pieds et 9 pouces. C’est p’tit en titi !

Alors lorsque Cole Caufield se présentera dans son nouvel uniforme du Canadien du haut de ses 5 pieds et 7 pouces, ce ne sera même pas le plus petit que vous aurez vu en bleu-blanc-rouge si vous avez l’âge de vous souvenir de Mats Naslund qui faisait 5 pieds et 6, 160 livres. 

Brian Gionta à 5 pieds et 7 a même été capitaine de l’équipe il y a moins de 10 ans. Caufield qui vient d’avoir 20 ans peut-il encore gagner un petit pouce, quelques livres ? On ne sait jamais.

On dit souvent que Paul Byron est d’un mini format à 5’ 9’’ et 165 livres et pourtant, il a exactement le même gabarit que Johnny Gaudreau de Calgary. S’ils savent s’adapter, il y a maintenant de la place pour des athlètes de cette taille dans la LNH. 

Encore tout récemment, Martin St-Louis, 5’ 8’’, dominait le circuit, mais on doit préciser qu’il pesait 176 livres et tout en muscle.  

Il va réussir

S’il patine vite, sait bien se positionner et se démarquer, Cole Caufield aura du succès. Talentueux, intelligent et rusé, il a ce qu’il faut. 

Pas besoin de fouiller bien loin dans l’histoire pour savoir que l’homme qui a gagné le plus de coupes Stanley s’appelle Henri Richard et il ne faisait que 5 pieds et 7, ne pesait que 160 livres, ce qui est le même format que Caufield. On ne l’a jamais vu reculer devant un adversaire et il ne cherchait pas les secteurs sécuritaires sur la patinoire. Les 11 coupes Stanley d’Henri, ce ne sera jamais battu.

Si on fouille plus loin, sachez que le véritable spectacle sur lames qu’était Aurèle Joliat dans les années 1920 et 1930 ne pesait que 136 livres. 

De l’enclave 

caufield
Photo Agence QMI, Joël Lemay
  • Il semble bien évident que Cole Caufield gagnera le trophée Hobey-Baker remis au meilleur joueur de hockey universitaire des États-Unis. Viendra-t-on lui livrer à Laval où il commencera sa carrière professionnelle cette semaine ? 
  • Tom Kurvers, en 1984, et Blake Geoffrion, en 2010, sont deux anciens du Canadien qui ont aussi gagné le Hobey-Baker.
  • Bonne fête à un gars ultra et sympathique qui est passé pendant 3 ans chez le Canadien dans une merveilleuse carrière de 15 ans dans la LNH. Yanic Perreault célèbre ses 50 ans aujourd’hui. Il œuvre au développement des joueurs chez les Blackhawks de Chicago alors que son fils, Jacob, a été repêché par Anaheim en première ronde, l’automne dernier.
  • Alain Danault, le père de Philip, est toujours le directeur général du club de golf de Victoriaville. Alain a aussi été l’annonceur maison des Tigres de Victo.
  • La première femme à occuper un poste de directrice générale d’une équipe de la LNH pourrait être Meghane Hunter, la nièce de Dale et Mark . Elle est aujourd’hui assistante de Stan Bowman à Chicago. Meghan connaît le tabac.
  • Charles Hudon, spectaculaire et efficace, est toujours adoré et adulé dans son équipe de Lausanne en Suisse. Il encaisse les points au rythme d’un par match. 28 en 28, Charles compte Mark Barbeiro et Tim Bozon comme coéquipier.

JOYEUSES PÂQUES...