/sports/hockey/canadien
Navigation

«On n’a pas été bons» –Dominique Ducharme

Sénateurs vs Canadiens
Photo Martin Chevalier Josh Anderson a mis à l’épreuve à plusieurs reprises le gardien des Sénateurs Anton Forsbeg, hier soir. Il a même trompé sa vigilance à deux occasions.

Coup d'oeil sur cet article

Dominique Ducharme a la grande qualité d’appeler un chat un chat. Quand on lui a demandé de décrire ce qui clochait dans ce revers de 6 à 3 contre les Sénateurs d’Ottawa, l’entraîneur en chef par intérim a offert l’explication la plus simple, mais aussi la plus cohérente. 

• À lire aussi: Le Canadien tout croche

• À lire aussi: «Rien à garder de ce match» –Jeff Petry

« On peut essayer de trouver 1000 raisons. Mais on n’était juste pas bons ce soir. C’était une mauvaise soirée. »

Dans la catégorie d’une mauvaise soirée, il y a Jeff Petry avec un dossier de -5, le pire de ses 714 matchs dans la LNH. Interrogé à savoir ce qu’il pouvait retenir de ce type de match, Petry a offert une réplique d’un seul mot: rien. 

Ducharme a une philosophie différente de celle de son défenseur de 33 ans. Il n’a pas l’intention de brûler le plus rapidement possible le vidéo de cette rencontre contre les Sénateurs. 

« Non, tu ne le places pas aux poubelles. On veut devenir une équipe constante. On va en connaître de mauvaises soirées. Ce soir et le match à Calgary [revers de 2 à 1 du 11 mars], on parlait de mauvais matchs. Ça peut arriver à l’occasion. Quand tu as une mauvaise soirée, tu dois trouver des façons de contrôler ce qui peut se contrôler. On a fait des cadeaux ce soir. Même dans une mauvaise soirée, tu devrais mieux gérer ça. »

« On n’était pas bons dans notre exécution, on n’était pas bons sans la rondelle et on n’était pas bons dans les bagarres pour la rondelle. On n’était pas bons. » 

À la recherche de constance

Avant la visite de Thomas Chabot et Brady Tkachuk à Montréal, le CH avait signé trois victoires d’affilée. Depuis son retour d’une pause de six jours sans pouvoir s’entraîner sur la glace en raison d’un cas positif (Joel Armia) à la COVID-19, le Tricolore n’avait donné que des miettes à ses rivaux avec des gains de 4 à 0 contre les Oilers et de 4 à 1 contre les Sénateurs à Ottawa. 

Le temps d’un soir, le bateau a pris l’eau dangereusement. Quand on recommence à décrire cette équipe comme une formation avec un beau potentiel, elle a le don de décevoir. 

Depuis le premier jour de l’année, le Canadien a souvent fait preuve d’inconstance. Ducharme n’achète toutefois pas cette analyse, surtout pour les dernières semaines. 

« Si on regarde nos matchs dans l’ensemble, depuis 15 ou 16 rencontres, on a eu deux mauvaises rencontres, a-t-il répliqué. Ça fait 13 ou 14 matchs solides. Ce n’était pas toujours des victoires, mais de bons matchs. Nous avons une équipe rapide et difficile à affronter. Mais on a besoin de notre exécution pour connaître du succès. On n’était juste pas bons ce soir. » 

S’il y a un rare élément positif de cette rencontre, c’est le jeu du trio de Nick Suzuki au centre de Corey Perry et de Josh Anderson. 

« J’ai trouvé ce trio assez bon, a noté Ducharme. Mais dans un match comme ce soir, ce n’est pas facile de jouer. Il n’y avait pas vraiment d’élan de notre côté. J’ai trouvé qu’Andy [Anderson] patinait bien. Ils étaient notre meilleur trio ce soir. »