/news/politics
Navigation

Une vague écologiste aux élections municipales?

Coup d'oeil sur cet article

Un mouvement non partisan veut encourager les écologistes à être candidats aux élections municipales du 7 novembre prochain au Québec.

La Vague écologiste au municipal a récemment lancé ses activités avec comme mission d’aider à faire germer les candidatures vertes dans l’ensemble des municipalités de la province.

Le mouvement estime que la majorité de la population souhaite voir les différents paliers de gouvernement agir en matière de lutte aux changements climatiques.

«Le palier municipal, on n’y pense pas tout le temps, mais ça peut avoir un impact gigantesque sur nos émissions de GES [gaz à effets de serre] au Québec», à affirmé Marie-Ève Bélanger-Southey, coordonnatrice de La Vague écologiste au municipal à TVA Nouvelles.

Le mouvement souhaite aider les candidats écologistes à s’organiser et se mettre en action, qu’ils soient indépendants ou affiliés à un parti politique.

L’organisation non partisane souhaite apporter connaissances et expertise aux candidats qui sont prêts à prendre les engagements se retrouvant dans la déclaration de la Vague écologiste au municipal.

Le mouvement constate que la cause environnementale rejoint de nombreux citoyens à travers la province.

«On a plusieurs dizaines de personnes, un peu partout au Québec, qui nous avaient déjà écrit avant qu’on fasse le lancement cette semaine», confie Marie-Ève Bélanger-Southey.

La coordonnatrice de La Vague écologiste au municipal affirme que les personnes qui manifestent leur intérêt proviennent de divers horizons.

«Dans nos démarches, on met l’accent sur le fait d’inciter les gens à aller recruter des personnes qui sont jeunes, qui sont des femmes, parce qu’il y a un énorme déficit en ce moment», explique Marie-Ève Bélanger-Southey.

Le mouvement n’a pas d’objectif précis quant au nombre de candidats qu’il souhaite soutenir, mais espère faire sentir sa présence d’ici novembre.

«En ce moment, il y a 4300 élus municipaux qui sont élus par acclamation. Si au moins, cette année, les gens peuvent avoir le choix de voter pour une personne réellement écologiste, ça va déjà être une maudite bonne affaire!», clame la coordonnatrice de la Vague écologiste au municipal.