/lifestyle/columnists
Navigation

Comment rallier ma mère?

Coup d'oeil sur cet article

Ma nouvelle conjointe et moi venons de célébrer notre deuxième anniversaire de mariage et nous sommes encore plongé dans une lune de miel qui ne semble pas vouloir finir, d’autant moins qu’elle vient de m’annoncer qu’elle est enceinte. Ce qu’on désirait le plus au monde !

Je deviendrai donc papa pour la première fois et je trouve ça formidable. Ça tombe à un merveilleux moment dans notre vie. Tout serait formidable, si ce n’était de ma mère. Quand je lui ai annoncé la nouvelle, son premier commentaire a été « Hé ben, comptez pas sur moi pour m’occuper du bébé ! » Sa phrase m’est entrée dans le cœur comme un coup de poignard. Je me suis bien gardé de la répéter à ma femme pour ne pas lui faire de peine.

Je savais que ma mère n’avait pas digéré ma séparation d’avec ma première blonde avec qui je vivais depuis le CEGEP. Elle et ses parents qui se connaissent depuis toujours sont demeurés de bons amis, malgré la séparation.

Mais que voulez-vous, l’amour ça ne se commande pas. Et d’ailleurs avec ma première blonde, la séparation s’est faite sans heurts il y a trois ans puisqu’elle aussi se sentait rendue au bout de ce qu’on avait à vivre ensemble. Je n’ai donc pas compris le pourquoi de l’accueil glacial que ma mère a fait à ma nouvelle conjointe.

Je n’ose pas penser que c’est parce que mon amour est originaire du Liban que ma mère la tient à distance. Surtout pas pour une question de religion puisqu’elle et sa famille sont des chrétiens maronites depuis des générations.

Avez-vous un conseil pour amadouer ma mère ? Y aurait-il quelque chose à tenter pour raccommoder une relation, qui d’ailleurs, ne fonctionne pas depuis le début ? Je trouverais tellement triste que notre bébé n’ait pas de lien avec elle. D’autant plus qu’elle est veuve et que notre enfant sera déjà privé d’un grand-père paternel ? Je suis un fils unique et j’aime ma mère, mais ma loyauté va d’abord à ma femme !

P. A-P.

Il se peut que votre mère ne parvienne pas, même après trois ans, à surmonter votre séparation d’avec une fille dont elle appréciait aussi la famille. Mais cela ne doit pas vous retenir de lui faire savoir que pour vous, cela relève d’un passé sur lequel vous n’avez pas envie de revenir, et qu’elle doit s’y résigner. Ce qui ne l’oblige en rien à rompre son lien avec cette famille si elle le désire.

Mais il faudrait aussi lui signifier clairement que sa remarque vous a blessé, et que de continuer dans la voie du rejet de votre nouvelle compagne et de votre enfant, ça risque de la couper à plus ou moins long terme de son seul noyau familial. Ce qui serait dommage pour tout le monde. Elle a besoin d’un choc pour voir le mal qu’elle afit autour d’elle.