/sports/hockey/canadien
Navigation

Face à Connor McDavid avec un nouveau cavalier sur l'échiquier

Eric Staal lors de la pratique du Canadien de Montréal au Complexe Sportif Bell, Brossard. 5 avril 2021.
Photo Pierre-Paul Poulin Eric Staal lors de la pratique du Canadien de Montréal au Complexe Sportif Bell, Brossard. 5 avril 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Voilà 10 jours que les partisans du Canadien de Montréal l’attendent et ladite attente tirera vraisemblablement à sa fin lundi soir, lorsque le CH accueillera les Oilers d’Edmonton.

Les débuts d’Eric Staal à Montréal pourraient certainement faire oublier la défaite de 6 à 3, samedi, aux mains des Sénateurs d’Ottawa. C’est un vétéran aguerri de plus qui s’offre à une attaque prête à tonner à tout moment et qui cherche constamment à freiner les meilleurs joueurs adverses.

Par ailleurs, excluant les équipes d’expansion, le Canadien peut devenir la cinquième équipe de l'ère moderne de la Ligue nationale de hockey (LNH), soit depuis 1943-1944, à habiller au moins six vainqueurs de la coupe Stanley après n'en avoir eu aucun la campagne précédente.

Les Flyers de Philadelphie de 1974-1975 (19), les Islanders de New York de 1980-1981 (22), Flames de Calgary de 1989-1990 (20) et les Blues de St. Louis de 1994-1995 (sept) sont les autres formations incluses dans cette statistique.

Eric Staal lors de la pratique du Canadien de Montréal au Complexe Sportif Bell, Brossard. 5 avril 2021.
Photo Pierre-Paul Poulin

Modérer les attentes

Staal a patiné en solitaire à Brossard, dimanche, lorsque sa quarantaine a pris fin. Celle-ci se poursuit techniquement pour sept jours en intégrant la bulle du club.

Logiquement, l’insertion du grand joueur de centre dans l’effectif ne doit pas immédiatement être perçue comme l’ajout d’un marqueur : il n’a pas joué depuis le 25 mars et son dernier filet remonte au 30 janvier. Son plus récent duel contre la bande de Connor McDavid date du 21 février 2020.

La semaine dernière, l’entraîneur-chef Dominique Ducharme n’a pas précisé quelle utilisation il en fera, se contentant de répondre que Staal «sera sûrement de la formation» face aux Oilers. Or, il a patiné au sein de l'unité d'avantage numérique, lundi matin, et devrait former un trio avec Jonathan Drouin et Tyler Toffoli.

«L’enthousiasme est à son sommet. Le seul fait d’être ici dans une ville de hockey me donne de la bonne énergie. En patinant avec les gars, je me suis senti bien. J’ai vu des joueurs très compétitifs, leur niveau de patin et d’habiletés est élevé. Maintenant, je veux seulement disputer un bon match et aider l’équipe à gagner», a commenté Staal après la séance.

«Je l’ai vu plusieurs fois à l’œuvre, il a marqué beaucoup de buts contre le Canadien. Il se sent bien et on veut connaître un bon match ensemble», a pour sa part indiqué Drouin.

Ducharme parlera de son côté peu après l’entraînement. Par ailleurs, Carey Price sera de retour devant le filet.

Leskinen promu

En avant-midi, le Tricolore a annoncé le rappel du défenseur Otto Leskinen du Rocket de Laval. Le Finlandais de 24 ans se joindra à l’escouade de réserve.

Cette saison, Leskinen a excellé avec le club-école, récoltant 14 points en 23 rencontres et affichant un différentiel de +13. Avant le début des activités de la Ligue américaine en février, il a porté l’uniforme du Kalpa Kuopio, dans le circuit élite de son pays, où il a amassé 10 points en 17 sorties.