/sports/baseball
Navigation

Réunion importante pour les Capitales en Floride

Les équipes de la Ligue Frontier en discussion pour la prochaine saison

Quebec
Photo d’archives Dans les prochains jours, Michel Laplante devra user de tact et se montrer convaincant auprès de ses pairs américains de la Ligue Frontier pour donner un sursis aux équipes canadiennes du circuit.

Coup d'oeil sur cet article

Le sort des Capitales de Québec dans la Ligue Frontier pour la saison à venir pourrait bien se décider dans les prochains jours, en Floride. C’est à Michel Laplante qu’incombe la tâche d’aller représenter sur place les trois équipes canadiennes du circuit pour tenter de gagner encore un peu de temps, malgré l’incertitude.

Le président des Capitales a pris la route d’Orlando, lundi. Lors d’une discussion quelques jours avant son départ, il confiait que les jours se suivent et ne se ressemblent pas quant au niveau d’optimisme sur le fait que les équipes canadiennes puissent ou non prendre part à la prochaine campagne, qui doit débuter le 27 mai.

Depuis, certaines régions de la province sont revenues au rouge, notamment la Capitale-Nationale.

« Des jours, je me dis qu’on semble prendre le dessus et qu’on aura droit à une saison. Puis, d’autres jours, je me dis que ça regarde mal. C’est pour ça que c’est important d’aller sur place à cette réunion. Il y a trop de points importants à discuter pour participer à distance », a indiqué Laplante.

Ligue canadienne ?

Laplante fera évidemment tout en son pouvoir pour que les amateurs de Québec, Trois-Rivières et Ottawa puissent se mettre du baseball sous la dent cet été. 

Est-ce que la saison débutera à la date prévue ? Est-ce que les trois équipes canadiennes seront exclues ? Est-ce qu’elles pourront former une division toute canadienne en y greffant un club itinérant pour obtenir un nombre pair de formations ?

Voilà autant de questions parmi d’autres pour lesquelles Laplante tentera d’obtenir des réponses en Floride. 

Ce qui semble coulé dans le béton, c’est que la Ligue Frontier renouera avec l’action cette saison après la dernière campagne annulée. Reste à savoir dans quelle mesure les équipes canadiennes, dont les Capitales, seront de la partie.

Pour l’instant, difficile d’imaginer des avancements significatifs, tant que la frontière entre le Canada et les États-Unis sera fermée. Reste à voir s’il pourrait y avoir éventuellement des allègements concernant la quarantaine de 14 jours et si les joueurs qui seraient vaccinés pourraient entrer au pays plus facilement. 

Même si le doute continue de planer, le gérant des Titans d’Ottawa, Steve Brook, assure pour sa part que les formations canadiennes seront actives d’une façon ou d’une autre.

« Évidemment, la situation de la frontière constitue tout un obstacle, mais il y aura une saison. Je ne peux pas entrer dans les détails », a-t-il indiqué en fin de semaine au quotidien Ottawa Sun

« Il pourrait y avoir des ajustements au calendrier, comme le fait d’envoyer les équipes canadiennes pendant une longue période aux États-Unis en début de saison pour ensuite récupérer plus de parties locales. Rien n’est garanti, mais si j’avais à deviner, je pense que c’est la voie qui sera empruntée », s’est-il avancé.

De son côté, Laplante espère seulement que les propriétaires des équipes américaines du circuit n’auront pas jeté l’éponge en ce qui concerne la situation épidémiologique au Canada et la vaccination qui progresse moins rapidement qu’aux États-Unis. La réunion de cette semaine pourrait donner des réponses. Sinon, il faudra patienter deux semaines de plus, quand une autre réunion de la Frontier sera tenue.