/news/society
Navigation

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques

Les Québécois ont profité des belles températures pour voir des proches dehors

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Belle Province grouillait de vie pendant le long congé de Pâques en raison des chaudes températures, et les Québécois pourront profiter de ce petit baume durant toute la semaine encore. 

«C’est comme une petite renaissance. Ça fait beaucoup de bien», commente Réal Rousseau, sa première crème glacée de l’année à la main. 

Hier après-midi, pour la quatrième journée d'affilée, le Vieux-Port de Montréal abondait en couples, en familles et en groupes d’amis, tous venus profiter du soleil pour se dégourdir les jambes sur le bord du fleuve. 

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques
Joël Lemay / Agence QMI

Quelques-uns étaient même vêtus de chandails à manches courtes et de bermudas, plusieurs se laissaient bronzer sur les escaliers, se promenaient en vélo ou partageaient un repas en rigolant gaiement. 

Après un hiver à être confiné chez soi à cause du froid et des mesures sanitaires, il n’est pas surprenant de voir autant de gens dans les parcs, commente Gilles Brien, expert en biométéorologie. 

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques
Joël Lemay / Agence QMI

«Aussitôt qu’arrive le printemps, on a toutes les raisons de vouloir sortir dehors. C’est pour ça que les gens envahissent les rues», explique-t-il.

Bien pour la santé

Ce «déconfinement naturel» qu’on observe chaque année sera d’autant plus bénéfique pour la santé mentale cette année, puisqu’il permettra de socialiser tout en gardant ses distances, réagit Christine Grou, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec. 

«Ça fait du bien, après l’hiver et la pluie qu’on a eue», appuie Anna, 22 ans, qui faisait le plein de soleil avec ses amies Ghada et Alicia. Elles s’étaient réunies pour promener leur petit chien, Huxley.

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques
Joël Lemay / Agence QMI

Heureusement, le beau temps devrait demeurer jusqu’à la semaine prochaine, estime Gregory Yang, météorologue chez Environnement Canada.

«On aura à peine de nuage et un beau soleil. À Montréal, on prévoit des températures de 13 à 20 degrés», précise-t-il.

Tensions et fatigue

Or, si les citoyens sont naturellement plus portés à se regrouper en raison des conditions météorologiques, les mesures sanitaires, comme le couvre-feu, imposées par le gouvernement risquent d’exacerber les tensions, craint cependant M. Brien.

Un bain de soleil pour le long week-end de Pâques
Joël Lemay / Agence QMI

«Il va commencer à y avoir de la lumière le soir, et ça, c’est un incitatif à sortir. Les gens sont déjà tannés d’être à la maison, donc s'il fait beau à l’extérieur, ce n’est certainement pas des conditions propices à garder le monde en dedans», indique-t-il. 

«On est beaucoup plus fatigués, et beaucoup moins certains par rapport à ce que l’été nous réserve [...] C’est certain qu’actuellement, les gens sont moins [conformistes] qu’il y a un an. Il y a une fatigue psychique, une usure, une intolérance qui s’est installée», ajoute la psychologue. 

Néanmoins, l’expert rappelle qu’au printemps passé, on avait observé une baisse significative du nombre de malades.

«Le grand défi de la Santé publique, ça sera d’avoir un équilibre entre la protection de la santé physique des gens et de leur santé mentale. Mais le beau temps ne peut que faire du bien», conclut Mme Grou.