/news/currentevents
Navigation

Coupable d’avoir récupéré 2,5 M$ de coke... pour 100$

saisie cocaïne
Photo courtoisie Lors de la fouille d’un conteneur importé par bateau au Port de Montréal, la GRC a mis la main sur 64 kg de cocaïne dans des étagères à tiroirs, emballés dans des boîtes en carton.

Coup d'oeil sur cet article

Un Lavallois qui avait reçu un maigre salaire de 100$ pour récupérer 2,5 millions de dollars en cocaïne importée par bateau a coupé court à son procès, préférant avouer son crime, qui avait d’ailleurs été filmé par son complice. 

«La fouille des cellulaires a mené à la découverte d’une vidéo incriminante qui montre l’accusé déballant les boîtes», a expliqué Me Marie-Ève Trudel, procureure, mardi, au palais de justice de Montréal, alors que Patrick Simionescu plaidait coupable de possession de drogue en vue d’en faire le trafic.

Simionescu, 28 ans, s’était dit qu’il gagnerait 100$, en avril 2019, quand il a accepté d’aider un ami à décharger 64 kg de cocaïne d’une pureté allant de 84 à 86%. Avec la voiture de sa mère, Simionescu et son ami s’étaient rendus dans un entrepôt de Montréal où la drogue devait être cachée. 

Le duo ignorait cependant que la Gendarmerie royale du Canada avait été alertée et qu’elle leur avait tendu un piège.

De la cassonade

La semaine précédente, l’arrivée d’un navire en provenance du Mexique au Port de Montréal n’était pas passée inaperçue. Lors d’une inspection, les agents des services frontaliers y avaient découvert la cocaïne, d’une valeur de plus de 2,5 millions de dollars. 

Avisée de la situation, la Gendarmerie royale du Canada avait décidé d’effectuer une livraison contrôlée, afin de pincer les suspects.

saisie cocaïne
Courtoisie

«Elle a remplacé la cocaïne par des sacs de cassonade», a ajouté la procureure.

Il n’aura fallu que quelques jours pour que les suspects mordent à l’hameçon. Le 2 avril 2019, Simionescu et son complice ont été vus se rendant à un entrepôt où le conteneur avait été livré. Un dispositif d’écoute électronique a permis de les entendre dire qu’ils cherchaient «les bonnes palettes».

C’est à ce moment que les sirènes de police se sont mises à siffler.

saisie cocaïne
Courtoisie

«Oh, mon Dieu, on s’est fait pogner!» avait lancé le complice de Simionescu.

Simionescu a ensuite tout avoué aux policiers. En fouillant son véhicule, les agents ont trouvé quatre sacs de hockey, vraisemblablement achetés afin de transporter la drogue.

«Une facture pour quatre sacs de hockey est trouvée sur le complice», a ajouté la Couronne.

Le procès de Simionescu devait débuter mardi, mais l'accusé a plutôt plaidé coupable. Il doit revenir en cour au mois de juillet, pour les observations sur la peine, et il devra d’ici là se soumettre à une expertise afin d’aider le tribunal à imposer une sentence appropriée.

«Je n’ai pas de crainte pour son avenir, c’est un homme qui n’a pas d’antécédents criminels. Il s’est, depuis, responsabilisé», a déclaré son avocat, Me Tom Pentefountas.