/news/currentevents
Navigation

Décès nébuleux d’un Autochtone à Montréal

L’autopsie permettra de dire s’il s’agit d’un homicide

Coup d'oeil sur cet article

L’homme trouvé mort dans des circonstances nébuleuses dans un centre d’hébergement au centre-ville de Montréal était venu dans la métropole pour subir une délicate opération au cerveau, selon ses proches.

«C’est vraiment dur, on s’attend pas à recevoir ce genre d’appel. [...] Pour le moment, on sait rien, on a hâte de recevoir l’appel des enquêteurs pour qu’ils puissent nous dire ce qui s’est réellement passé», laisse tomber Marjorie Blacksmith, une des sœurs de la victime, Brian Vollant.

Dimanche matin, les policiers ont été appelés à se rendre dans un centre venant en aide aux personnes autochtones et ont découvert l’homme de 46 ans portant des blessures au haut du corps. Son décès a été constaté sur les lieux. 

«Il y avait des marques de violence sur le corps, mais on ne sait toujours pas pour le moment si ces traces sont en lien avec le décès. L’autopsie permettra de le dire», a indiqué l’agent Manuel Couture, porte-parole au Service de police de la Ville de Montréal. 

Il ajoute que l’affaire est une «mort suspecte».

Les enquêteurs ne sont pas encore en mesure de savoir si un acte criminel a été commis dans cette affaire. 

Il n’est pas impossible que la victime ait été impliquée dans une bagarre dans les jours précédant les événements, mais il n’est pas écarté comme hypothèse qu’un problème de santé puisse expliquer le décès. 

Famille sous le choc

Les proches de Brian Vollant sont sous le choc devant son décès, alors que ce dernier leur assurait qu’il prenait du mieux depuis son opération pour régler des problèmes liés à l’épilepsie.

«Il nous appelait pas mal souvent. Il disait qu’il avait fait ses examens, qu’il allait bien et qu’il allait revenir bientôt [à Mashteuiatsh]. [...] Brian était tellement gentil, il prenait des nouvelles de tout le monde», déplore Marjorie Blacksmith, qui a hâte d’avoir des réponses.