/qubradio
Navigation

«La photo a été jugée pornographique par l’UQAM, mais pas par les réseaux sociaux» – Hélène Boudreau

«La photo a été jugée pornographique par l’UQAM, mais pas par les réseaux sociaux» – Hélène Boudreau

Coup d'oeil sur cet article

L'étudiante poursuivie par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) pour avoir publié une photo osée avec le logo de l’établissement compte se défendre face à cette controverse.

• À lire aussi: Photo de finissante osée: l’UQAM réagit au mouvement de protestation

• À lire aussi: Vague d’appui pour l’étudiante poursuivie

• À lire aussi: Elles se dénudent contre l’UQAM

«J’ai eu très peur qu’ils me renvoient et qu’ils m’enlèvent mon diplôme. Je crois qu’ils ont fait une erreur en me poursuivant. La photo était disponible un mois sur Facebook et Instagram avant que l’UQAM s’interpose pour dire le contraire», a souligné Hélène Boudreau, en entrevue avec Sophie Durocher, à QUB radio.

Elle a quand même su profiter de la situation pour passer un message et gagner de nouveaux abonnés sur les réseaux sociaux.

«C’est inimaginable. J’ai plus que triplé mes revenus et mes abonnements OnlyFans. Les gens sont curieux. C’est un effet boule de neige. Par contre, ce n’était pas mon intention avec la photo. J’étais seulement fière de poser de cette façon», a ajouté la diplômée en beaux-arts.   

  • Écoutez l’entrevue d’Hélène Boudreau, poursuivie par l’UQAM, avec Sophie Durocher, sur QUB radio:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions