/finance/business
Navigation

Subvention salariale: Mirabel au sommet du palmarès des villes

La forte présence du secteur aéronautique en cause

GEN - VISITE DE FRANÇOIS LEGAULT AUX INSTALATIONS DE AIRBUS CANADA
Photo d'archives, Martin Alarie Plusieurs entreprises aéronautiques sont présentes à Mirabel. Airbus y possède notamment une usine d’assemblage.

Coup d'oeil sur cet article

De tout le Québec, c’est à Mirabel dans les Basses-Laurentides que les entreprises ont réussi à tirer les sommes les plus importantes par employé du programme de Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC).

• À lire aussi: La subvention salariale au secours de la construction

C’est ce qui ressort du travail de compilation du Journal, fait à partir des plus récentes données de Statistique Canada à ce propos. Celles-ci couvrent la période du 15 mars au 27 septembre 2020, soit un peu plus que les six premiers mois du programme rapidement mis en place dans la foulée de l’imposition des mesures de confinement pour freiner la pandémie.

En raison de son poids économique, c’est sans surprise à Montréal que la SSUC a été la plus distribuée. Les entreprises de son territoire ont recueilli près de 3,6 milliards $ pour leur permettre de maintenir un lien d’emploi avec leurs employés, malgré l’arrêt de leurs activités.

Mais les entreprises de Mirabel (près de 269 millions $ de subventions) se démarquent par l’importance des sommes reçues par employé. On parle, pour l’ensemble de la période couverte, d’une aide moyenne aux employeurs de 3332 $ par employé, comparativement à 1865,59 $ par employé pour les entreprises de Montréal.

Airbus et les autres

Gilbert LeBlanc, directeur de Mirabel économique, ne se surprend guère de ces résultats. L’immense territoire, note-t-il, jouit depuis des années de l’indice de vitalité économique le plus élevé parmi les 76 municipalités des Laurentides.

Des grands de l’industrie aéronautique, comme Airbus, Bell Helicopter Textron et L3Harris, y sont installés. Résultat : pas moins du tiers des 21 500 emplois que regroupait le territoire avant la pandémie sont concentrés dans les secteurs de l’aéronautique et du transport aérien, tous deux connus pour leurs bonnes conditions de travail, mais également pour avoir été parmi les plus durement frappés par la pandémie.

Les villes de Dorval, de Valleyfield et de Sainte-Anne-de-Bellevue, qui regroupent tous de nombreuses entreprises de fabrication de pièces et de services des domaines de l’aéronautique, des transports et de la logistique, suivent Mirabel avec une moyenne de SSUC par employé variant, pour chacune, entre 2561,96 $ et 3075,49 $. 

Outre l’aéroport Montréal-Trudeau, fortement hypothéqué depuis le début de la pandémie, on retrouve aussi à Dorval d’importantes installations d’entreprises du secteur aéronautique comme Bombardier, Air Canada et Lisi Aerospace.

– Avec la collaboration de Charles Mathieu, Agence QMI

Top 10 des villes québécoises où les entreprises ont bénéficié des plus importants versements de SSUC par employé couvert  

  • Mirabel 3332 $  
  • Dorval 3076 $  
  • Salaberry-de-Valleyfield 2644 $  
  • Sainte-Anne-de-Bellevue 2562 $  
  • Matane 2510 $  
  • Sainte-Claire 2491 $  
  • Kirkland 2463 $  
  • Sorel-Tracy 2432 $  
  • Baie-D’Urfé 2389 $  
  • Longueuil 2383 $   

Top 10 des villes québécoises où les sommes versées en SSUC ont été les plus importantes  

  • Montréal 3,56 G$  
  • Québec 924 M$  
  • Laval 569 M$  
  • Longueuil 361 M$  
  • Dorval 307 M$  
  • Mirabel 269 M$  
  • Sherbrooke 244 M$  
  • Lévis 218 M$  
  • Saguenay 217 M$  
  • Trois-Rivières 205 M$   

Notes : Pour la période du 15 mars au 27 septembre 2020. Données de Statistique Canada compilées par Charles Mathieu, Agence QMI.