/world/europe
Navigation

Ukraine: deux soldats tués dans l'est, exercices pour réservistes

Ukraine: deux soldats tués dans l'est, exercices pour réservistes
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Kiev | Deux soldats ont été tués par balles lors de combats avec les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, a annoncé l'armée mardi, en plein regain de tensions dans cette région et avec la Russie.  

Les deux militaires ont succombé à leurs blessures après avoir été blessés lundi, a précisé l'armée accusant les séparatistes d'avoir tiré sur des positions ukrainiennes à l'aide de mitrailleuses et lance-grenade.

Le premier incident a eu lieu près de la ville d'Avdiïvka, dans la région de Donetsk, le deuxième, près de la localité de Zoloté-4, dans celle de Lougansk, a indiqué à l'AFP le service de presse de l'opération militaire ukrainienne. 

Ces nouveaux décès interviennent au moment où la recrudescence des tensions et des heurts le long de la ligne de front laisse craindre une escalade du conflit. 

D'autant que l'Ukraine, soutenue par l'Occident, accuse la Russie, considérée comme le parrain militaire des séparatistes, de rassembler des soldats et du matériel à ses frontières Nord et Est, ainsi que dans la péninsule de Crimée annexée par Moscou.

Les autorités russes affirment elles que ses mouvements de troupes en territoire russe n'ont rien de menaçant et accusent Kiev d'être responsable des heurts sur le front.

C'est dans ce contexte que les forces ukrainiennes ont lancé mardi dix jours d'exercices impliquant 600 réservistes dans le sud du pays pour des manœuvres de protection de «la frontière administrative avec la Crimée» et des «parties du littoral accessibles par débarquement». 

Après une trêve d'une durée record durant la deuxième moitié de 2020, les heurts se sont multipliés depuis janvier sur le front.

Depuis le début de l'année, 23 soldats ukrainiens ont été tués sur le front contre 50 pour l'ensemble de l'an précédent.

Ce conflit, qui a fait plus de 13 000 morts, a commencé en 2014 après une révolution pro-occidentale à Kiev, qui avait été suivie de l'annexion de la Crimée par Moscou. Malgré des accords de paix en 2015, son règlement politique reste au point mort.