/world/europe
Navigation

AstraZeneca: l'UE appelle les 27 à « parler d'une seule voix » pour ne pas nourrir la défiance

AstraZeneca: l'UE appelle les 27 à « parler d'une seule voix » pour ne pas nourrir la défiance
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Vingt-Sept doivent se coordonner et « parler d'une seule voix à travers l'UE » sur le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont plusieurs pays ont restreint l'usage, afin de ne pas nourrir la défiance, a déclaré mercredi la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides. 

• À lire aussi: AstraZeneca pour les plus de 30 ans : la vaccination au Royaume-Uni connaît une première déconvenue

• À lire aussi: Virus : les caillots sanguins, effet secondaire très rare du vaccin AstraZeneca

• À lire aussi: [EN DIRECT 7 AVRIL] Tous les développements de la pandémie

« Il est essentiel que nous suivions une approche coordonnée (...) Nous devons parler d'une seule voix à travers l'UE afin de conforter la confiance du public dans la vaccination », a-t-elle indiqué dans un tweet.

Ces propos étaient tirés de son discours prononcé devant les ministres européens de la Santé, réunis après un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA) confirmant le lien entre le vaccin AstraZeneca et de rares cas de caillots sanguins.

« L'expérience avec AstraZeneca montre que notre système de pharmaco-vigilance fonctionne », en faisant remonter auprès du gendarme européen les signalements de thromboses chez les personnes vaccinées, a observé Mme Kyriakides.

L'EMA a cependant confirmé mercredi que les bénéfices du vaccin du laboratoire suédo-britannique l'emportent sur les risques.

Aucun facteur de risque spécifique, comme par exemple l'âge, n'a été identifié, a insisté le régulateur. 

Pour autant, plusieurs États européens ont déjà décidé de restreindre son utilisation selon des critères d'âge -- variables d'un pays à l'autre.

La semaine dernière, l'Allemagne a déconseillé l'usage du produit pour les plus jeunes, le réservant aux plus de 60 ans. En France, la Haute autorité de santé a recommandé de le réserver aux personnes de 55 ans et plus.

Mercredi soir, après l'avis de l'EMA, la Belgique a annoncé le réserver également pour les plus de 55 ans.

Les informations sur d'éventuels effets secondaires graves, même rarissimes, ont contribué à nourrir la défiance des publics sollicités pour la vaccination, dont une partie boudent les centres proposant les doses AstraZeneca ou se tournent vers d'autres vaccins disponibles.