/world/america
Navigation

Élections régionales au Mexique: un candidat lance sa campagne, couché dans un cercueil

MEXICO-POLITICS-FEDERAL DEPUTY-CAMPAIGN-MAYORGA
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un candidat à un des parlements régionaux mexicain a lancé sa campagne électorale dans un cercueil afin de souligner les milliers de décès causés par la pandémie de coronavirus et la violence liée aux cartels. 

• À lire aussi: Washington veut faire «beaucoup plus» dans l’accès mondial aux vaccins

• À lire aussi: Une troisième vague partout sur la planète

• À lire aussi: Au Mexique, observer les baleines pour oublier la pandémie

Carlos Mayorga, candidat dans l'État de Chihuahua (nord), a expliqué mardi avoir «décidé de lancer cette campagne politique à l'intérieur d'un cercueil pour envoyer un message aux politiciens : ils ont un peuple mort, une ville, une communauté, une cité, un état morts à cause de leur indifférence».

M. Mayorga est arrivé dans un cercueil de couleur dorée lors d'une réunion électorale organisée sur un pont entre la ville frontalière mexicaine de Ciudad Juárez et El Paso, au Texas américain.

Il était accompagné d'assistants vêtus de combinaisons de protection biologique et portant des bouquets de fleurs pour attirer l'attention sur le bilan de plus de 200 000 morts de la COVID-19 au Mexique, le troisième le plus élevé au monde.

Les politiciens «ont gardé le silence sur les niveaux élevés de la criminalité organisée. Ils ont gardé le silence sur la situation chaotique du Covid», a-t-il déclaré après s'être extirpé du cercueil où il reposait.

Depuis la fin 2006, quand le gouvernement a lancé une offensive militaire contre les cartels de drogue, quelque 300 000 personnes ont été assassinées au Mexique, un des pays les plus violents au monde.

La campagne pour les élections dans les 32 états du Mexique entamée dimanche a été précédée par l'assassinat de 16 candidats.

Quelque 94,4 millions de Mexicains sont appelés à voter le 6 juin pour élire 500 représentants de parlements régionaux, dont 15 des 32 gouverneurs.