/news/coronavirus
Navigation

Interdiction d’aller en zone jaune: un mal nécessaire pour sauver la prochaine saison touristique

Coup d'oeil sur cet article

L’interdiction de se déplacer vers les zones jaunes pour les citoyens des zones orange et rouges dès jeudi est plutôt bien accueillie par les élus municipaux qui y voient là une façon de protéger la saison touristique estivale.  

• À lire aussi: Déplacements interdits des zones rouges et orange vers les jaunes

«La situation commandait des actions. On voit le nombre de cas qui a explosé dans le secteur de Rivière-du-loup. C’est une mesure pour protéger notre population et ça nous permet de conserver nos privilèges. Ce que je trouve plate, c’est qu’on n’ait pas été avisés à l’avance», a réagi Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie. 

N’empêche que cette interdiction aura des conséquences économiques à court-terme notamment dans le secteur récréotouristique puisque des entreprises comme Aventure Chic-Chocs devront mettre une croix sur la dernière fin de semaine de location de motoneige de la saison.  

«Ça va avoir des répercussions. Ça va dépendre combien de temps ça dure. C’est sûr qu’il ne faut pas que ça dure longtemps», a confié Jonathan Lefebvre, propriétaire, qui loue également des chalets. 

«Je dois rappeler les derniers clients qui étaient prévus pour le week-end», a ajouté M. Lefebvre dont l’entreprise est située à Sainte-Anne-des-Monts, en zone jaune.  

Vérifications aléatoires 

 «D’après ce que nous comprenons, il s’agit d’une recommandation émanant des autorités de la santé publique régionale et l’interdiction sera appliquée par les agents de la Sûreté du Québec à même leur patrouille régulière.(...) Nous demandons évidemment à la population de respecter cette consigne et de continuer à se protéger pour la protection de tous», a partagé Daniel Côté, maire de Gaspé.  

De l’autre côté du fleuve, à Tadoussac, les bars et les restaurants sont ouverts grâce au palier de préalerte en vigueur dans la région. Depuis le début de la pandémie, il n’y a eu qu’un seul cas de COVID-19 à Tadoussac et la personne est présentement en isolement.  

«On a plus de libertés qu’à bien des endroits», a affirmé Charles Breton, maire.  

«Quand on voit comment ça se développe ailleurs, c’est préférable de limiter les déplacements entre les zones», a-t-il ajouté.  

Saison touristique 

Au cours de la fin de semaine de Pâques, Tadoussac a accueilli une centaine de visiteurs, selon le maire, venus des zones avoisinantes pour «changer d’air», bien que la saison touristique ne prenne son envol qu’autour de la mi-mai. 

«Il faut accélérer la vaccination. Pour l’instant, notre industrie touristique n’est pas touchée parce qu’on est dormance, mais l’hibernation se termine au mois de mai», a-t-il poursuivi.  

La saison touristique 2020 a été courte, mais intense là-bas. 

Après avoir obtenu des assouplissements, la Côte-Nord tient à rester en zone jaune. 

«S’il y a une période pour le faire, c’est sans doute le meilleur moment. Oui, il y a des mesures plus musclées qui sont mises en place, mais c’est justement pour traverser la troisième vague et arriver à la période estivale mieux équipés. Je serais plus inquiet si nous étions à la fin de juin», a dit le maire de Sept-Iles, Réjean Porlier. 

La ville a connu une saison touristique exceptionnelle l’an dernier, selon lui.  

«Je m’attends que ce soit encore la même chose cette année. Les hôtels se remplissent. S’il y a des gens qui prévoient venir cet été assurez-vous d’avoir un endroit pour rester», a ajouté M. Porlier.  

Pour casser la 3e vague 

Le maire de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, n’est pas surpris par l’imposition de cette interdiction, mais il demande au gouvernement de fournir rapidement plus de détails sur son application et sa durée. 

«C’est un mal nécessaire si on veut casser tout de suite la troisième vague et qu’on souhaite éviter que des régions, qui sont stables actuellement, connaissent des éclosions et qu’on fasse entrer les variants. Il n’y avait pas d’autres choix. Ce qui est important, c’est que le gouvernement se positionne rapidement pour la suite. On est en avril. On a le temps avant la prochaine saison touristique. C’est important de poser ce geste-là aujourd’hui, mais il faut que le gouvernement nous donne des indications rapidement», a-t-il fait part.   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres