/sports/hockey
Navigation

Le temps presse pour les Flyers

Le temps presse pour les Flyers
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La tâche de se qualifier en séries éliminatoires s’annonce difficile pour les Flyers de Philadelphie, qui ont perdu un gros match, mardi, et qui devront se mettre au travail maintenant afin de rattraper leurs concurrents au classement de la section Est. 

En raison de leur défaite de 4 à 2 contre les Bruins de Boston, les hommes de l’entraîneur-chef Alain Vigneault se retrouvent à cinq points du quatrième rang détenu par cette équipe. De plus, avec deux parties jouées de plus que leurs rivaux, les Flyers sont dans le pétrin. Ils auront à lutter avec l’énergie du désespoir chaque soir pour espérer un miracle. Même si les résultats n’ont pas été au rendez-vous durant le dernier affrontement, ils croient être sur la bonne voie.

«Nous sommes sortis avec le sentiment de vouloir gagner. Selon nous, il s’agit de jouer au hockey en prenant conscience de ce que nous faisons. On envoie des rondelles profondément en zone adverse, on travaille et on s’organise pour être une formation dure à affronter. C’est notre type de jeu», a expliqué le défenseur Shayne Gostisbehere au quotidien «The Philadelphia Inquirer».

Avec 18 matchs à disputer, il ne faut pas trop tarder à bien faire.

«Il y a encore beaucoup de points sur la table, a souligné le joueur d’avant Oskar Lindblom. Nous ne pouvons pas nous cacher dans le sous-sol et cesser de jouer.»

Le problème éternel

Encore une fois, le sujet des gardiens demeure chaud dans l’est de la Pennsylvanie. Depuis des lustres, les Flyers éprouvent des ennuis devant le filet et avec Carter Hart, ils croient miser sur le joyau qu’il leur manquait pour remporter la coupe Stanley. Sauf que cette saison, ça ne se passe pas comme prévu pour l’athlète de 22 ans.

Insatisfait des performances de son protégé, Vigneault lui a fait récemment manquer quelques rencontres. Ayant vu son coéquipier Brian Elliott vaincre les Bruins, lundi, Hart a cédé devant ceux-ci le lendemain. Sa performance de 22 arrêts n’a pas réellement convaincu son pilote, surtout qu’à l’autre bout de la patinoire, Jeremy Swayman s’est illustré à ses débuts dans la Ligue nationale en stoppant 40 tirs.

«Carter est un jeune gardien qui joue à une position difficile. Il fait de son mieux», a répondu l’instructeur-chef quand il fut invité à commenter la soirée de travail de Hart.

«Lorsque vous obtenez des occasions de marquer, vous devez faire payer l’autre club. Et quand il en a, vous voulez profiter d’un arrêt de votre gardien qui vous donnera de la confiance et du rythme», a-t-il aussi dit.

Les Flyers se mesureront aux Islanders de New York, jeudi.