/sports/golf
Navigation

Mission impossible?

Dustin Johnson cherche une nouvelle façon d’entrer dans le livre des records du Masters

GLF-MAJ-SPO-UMG-THE-MASTERS---PREVIEW-DAY-3
Photo AFP Cinq mois après avoir offert une performance remarquable à Augusta, Dustin Johnson tentera de répéter son exploit à compter de jeudi.

Coup d'oeil sur cet article

AUGUSTA | Trois golfeurs sont parvenus à défendre leur veston vert au Tournoi des Maîtres. Aucun ne l’a fait après un règne de seulement cinq mois. Dustin Johnson n’est pas rassasié, il veut rejoindre un groupe sélect dimanche. 

Dans la riche histoire du Masters, seulement trois golfeurs ont réussi à conserver leur veston vert après leur consécration. Jack Nicklaus (1966), Nick Faldo (1990) et Tiger Woods (2002) l’attendent dans ce cercle fermé. 

S’agit-il d’une mission impossible ? L’histoire ne joue certainement pas en sa faveur. « DJ » en est bien conscient. Il connaît même l’identité des grands ayant réussi ce tour de force. 

« C’est un tournoi si difficile à gagner. Il faut absolument assembler quatre bonnes rondes, surtout dans des conditions comme celles qui nous attendent cette semaine, fermes et rapides, a fait savoir le meilleur golfeur au monde. Ce sont des conditions normales tellement difficiles. Il faut que tout clique dans le jeu, car n’importe quel trou peut faire soudainement très mal. »

Gare au 12e trou

Évidemment, le grand golfeur n’a pas nommé les déroutes auxquelles les amateurs ont assisté depuis 1934. Plus récemment, on se souvient que la normale 3 du 12e, Golden Bell, située au cœur du fameux Amen Corner, a mis K.-O. Jordan Spieth en 2015 et fait dérailler le train de Francesco Molinari en 2019. Il y a cinq mois, Tiger Woods y a aussi commis un abominable 10 dans une ronde finale où il n’était pas dans la course. 

« C’est un tournoi vraiment difficile à gagner, surtout plusieurs fois », a insisté Johnson, qui a terminé dans le top 10 à ses cinq dernières visites à Augusta. 

À cet effet, il importe de rappeler que Nicklaus compte six vestons verts, soit un de plus que Woods. Arnold Palmer suit avec quatre. 

Progressivement, Johnson commence à retrouver ses moyens. Depuis janvier, il s’était éloigné des tableaux principaux. Et depuis la mi-mars, il est en deuil de son grand-papa, Art, grand joueur de basketball qui a marqué le livre des records des Gamecocks de l’Université de la Caroline du Sud. 

Vainqueur de 33 titres professionnels, Johnson estime que son jeu revient sur le droit chemin à temps pour la défense de son veston. 

« Il n’est pas aussi à point qu’en novembre, mais ça ne saurait tarder. Je frappe plusieurs des mêmes coups qui m’ont permis de gagner. Je suis aussi plus à l’aise quand je m’installe devant ma balle. La forme est là. »

Peu d’occasions

Cela dit, les cinq mois depuis sa retentissante victoire émotive de novembre ont déboulé rapidement. Il a rarement profité de l’occasion d’enfiler son veston. Surtout avec cette satanée COVID-19 qui empêche la reprise d’une vie normale. On l’a aperçu festoyer quelques fois, sans toutefois porter cette pièce de collection verte. 

« Ce que j’ai le plus apprécié, c’est de le porter alors que j’étais attablé ici pour le souper. C’est mon moment le plus mémorable. Je ne le porte pas partout et je ne l’ai pas fait depuis très longtemps. Mais les fois où je l’ai enfilé, j’ai savouré le moment. »


85e Tournoi des Maîtres

Parcours : Augusta National

Architectes : Allister Mackenzie et Bobby Jones Jr (1932)

Champion en titre : Dustin Johnson

11,5 M$ : Bourse totale (2,07 M$ au champion)

7475 Verges

72 Normale

Trou le plus difficile dans l’histoire : Normale 4 du 10e (Camellia), moyenne de 4,3 coups

Seul golfeur ayant ramené 4 cartes sous 70 dans une édition : Cameron Smith en 2020 (67-68-69-69) 

Dernier champion exclu du top 10 après 36 trous : Charl Schwartzel en 2011. Il était 12e

Dernier albatros inscrit au Masters : Louis Oosthuizen, 2e fanion, 4e ronde en 2012

Plus de coups retranchés sur les normales 5 dans une édition : 15 par Greg Norman (1995), Tiger Woods (2010), Ernie Els (2013), Phil Mickelson (2015) et Mark Leishman (2020) 

10 h 42  

Xander Schauffele, Rory McIlroy, Jon Rahm 

14 h  

Jordan Spieth, Cameron Smith, Collin Morikawa

2013

Dernière édition où un golfeur différent a mené chaque ronde. C’était la sixième fois de l’histoire. Adam Scott a défait Angel Cabrera au 2e trou de prolongation en devenant le premier Australien à gagner le Masters.

10

Il y a 10 ans, le Sud-Africain Charl Schwartzel alignait 4 oiselets, du 15e au 18e trou en ronde finale, pour enfiler le veston vert. Il est le dernier à avoir réussi l’exploit.