/finance/business
Navigation

Plus de jeunes qui veulent travailler

Coup d'oeil sur cet article

Les jeunes commencent déjà à chercher un emploi pour l'été. Après avoir été isolés pendant des mois, ils veulent sortir, même si c'est pour travailler.

Rencontré par TVA Nouvelles, un adolescent de 16 ans qui travaillera à temps plein pour la première fois de sa vie cet été croit que c'est le moment idéal pour le faire. «Il n'y aura pas de concerts, ni d'activités à faire cet été, alors j'aime autant aller travailler», a-t-il dit.

«Avec les mesures sanitaires, c'est un peu plus difficile pour eux alors c'est pour se sentir accompli, c'est ce qui les pousse à faire une recherche d'emploi. Ça leur permet aussi d'avoir un sentiment d'appartenance envers leur équipe de travail», explique la coordonnatrice au Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Saguenay à Chicoutimi, Alexandra Lebreton.

Le CJE, qui les accompagne dans leurs recherches, remarque qu'ils sont de plus en plus jeunes à vouloir travailler.

À 15, 14 et même 13 ans : ils postulent.

«Avant on n'en embauchait pas de 14 ans, on avait le choix alors c'est sûr qu'on prenait des plus vieux, mais aujourd'hui... Dans les dernières semaines, à Jonquière et Arvida surtout, j'en ai au moins 20 d'embauchés. Pas tous des 14 ans, mais j'en ai à travers ça», raconte le propriétaire de huit restaurants McDonald's au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Louis-Michel Bradette.

M. Bradette reçoit plus de CV que l'an dernier et est bien content de travailler avec des jeunes. Selon lui, ils sont très efficaces et c'est pour cette raison qu'il leur donne une chance sur le marché du travail.

À la Ville de Saguenay, les emplois d'été aussi sont populaires. Que ce soit des postes généraux, en camps de jour ou dans les piscines publiques.

«L'an passé, il avait fallu refaire une deuxième tournée. En fait, il a fallu continuer la publicité pour pouvoir combler tous nos postes. Cette année, on ne pense pas avoir à refaire ça parce qu'on a eu quand même une augmentation de 20% de CV», précise la chargée de projets spéciaux et porte-parole pour la Ville de Saguenay, Marie-Ève Carrier.

Cette année, 472 personnes ont déposé leur candidature à Saguenay pour 51 postes d'emplois généraux à combler.

Mais que ce soit à la Ville ou ailleurs, ce ne sont pas les possibilités qui manquent. La pandémie a forcé plusieurs personnes à réorienter leur carrière qui elles, ont laissé plusieurs postes vacants. Les jeunes ont donc l'embarras du choix.