/misc
Navigation

Trump est responsable de l’attaque du 6 janvier, selon John Boehner

Le 45e président des États-Unis, Donald Trump
Photo d'archives, AFP Le 45e président des États-Unis, Donald Trump

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs médias américains, dont le New York Times, The Hill et quelques autres, reprenaient ce matin des extraits des mémoires de John Boehner, qui seront publiés le 13 avril prochain.

Le vétéran de la politique américaine, aujourd’hui retraité, a connu une longue carrière. D’abord représentant à la Chambre de l’Ohio, il a ensuite servi à Washington de 1991 à 2015. Entre 2011 et 2015, il a été speaker de la Chambre. Poussé vers la sortie par la faction la plus conservatrice de sa formation politique, il connaît bien les jeux de coulisses et les déchirements internes des républicains.

Si je vais m’intéresser à l’ensemble de son parcours et aux nombreuses anecdotes qu’il ne manquera pas de partager avec les lecteurs, je vais assurément porter une attention toute particulière à sa perception des récents événements. Toujours amer sur son départ du Congrès, il semble qu’il règle quelques comptes.

Boehner s’en prend directement à l’aile radicale de sa formation, comparant ses tactiques à du terrorisme législatif. Il vise plusieurs membres de la Chambre, mais il écorche également des sénateurs comme Ted Cruz. S’il affirme maintenant que le sénateur texan est dangereux et imprudent, il le surnommait en 2015 «Lucifer in the flesh», le diable en personne.

John Boehner
Photo d'archives, AFP
John Boehner

Malgré des dénonciations virulentes de ses anciens collègues, il semble avoir réservé ses jugements les plus sévères pour Donald Trump. De son propre aveu, il n’était pas prêt pour la tourmente qui a suivi l’élection. Voir et entendre le 45e président nier les résultats tout en se livrant à un jeu risqué de désinformation et de conspiration lui a fait craindre le pire.

Pour John Boehner, la responsabilité de Trump dans les événements violents du 6 janvier ne fait aucun doute. Le président «incited that bloody insurrection for nothing more than selfish reasons, perpetuated by the bullshit he’d been shoveling since he lost a fair election the previous November».

L’ancien speaker se désole de l’état actuel de son parti et il ne peut qu’espérer que la folie qui s’est emparée de plusieurs puisse être contrôlée. L’attaque du 6 janvier aurait dû constituer un électrochoc et le retour à une plateforme républicaine plus saine.

Le livre de John Boehner suscitera assurément de vives réactions de la part de ceux et celles qu’il montre du doigt. Déjà, le conseiller de Donald Trump Stephen Miller l’associe au fameux marais que devait nettoyer le 45e président, et Ted Cruz lui a suggéré plus simplement d’aller se faire foutre. 

Parions que Joe Biden et les démocrates ne se priveront pas d’exploiter cette chicane de famille, eux qui, pour le moment, serrent toujours les rangs.