/news/coronavirus
Navigation

Vaccination prioritaire: chauffeurs de taxi et travailleurs des épiceries déçus

Coup d'oeil sur cet article

La liste des travailleurs de milieux à risque qui pourront être vaccinés en priorité sur l'île de Montréal dès la semaine prochaine fait des déçus chez les employés des épiceries et les chauffeurs de taxi, laissés pour compte.

• À lire aussi: Groupes prioritaires pour la vaccination élargie au Québec: êtes-vous admissible?

«On transporte toute la journée des personnes âgées vers la pharmacie, la clinique ou l’hôpital. On voyage les gens qui arrivent à l’aéroport vers leur hôtel de quarantaine, et pourtant on n’a pas droit au vaccin, c’est choquant», déplore Dany Atallah, du regroupement des propriétaires de taxi de Montréal.  

Pour M. Attalah, l’absence d’une voix forte provenant de l’industrie du taxi – qui n’a pas le poids des grands syndicats du secteur public – explique pourquoi ces travailleurs ne sont pas sur la courte liste de Québec. Ils sont pourtant cloîtrés chaque jour dans une voiture avec des dizaines d’étrangers, mais la Santé publique privilégie les lieux à fort risque d’éclosion. 

Même déception chez les épiciers. «On est au front depuis le début de la pandémie. On était des héros. Mais finalement, il semble qu’on n’est pas priorisés. On comprend qu’il y a un nombre X de vaccins. Mais les gens sont déçus», dit Stéphane Lacasse, directeur Affaires publiques et gouvernementales à l’Association des détaillants en alimentation du Québec.  

«J’espère que c’est basé sur la science, et que c’est parce que dans les épiceries, il y a moins d’éclosion et de propagation de variants. Mais on s’est fait dire qu’on représente environ 4% des éclosions sur l’île de Montréal. Fermer une épicerie, ça a un gros impact sur une communauté», explique-t-il. 

De son côté, la Santé publique explique avoir fait ces choix pour prévenir les éclosions les plus importantes. «Ces travailleurs ont tous été retenus en fonction des données épidémiologiques de la fréquence des éclosions dans ces milieux, du risque d’exposition à la COVID-19 et afin de réduire les perturbations sociales et préserver le fonctionnement de la société» a souligné en conférence de presse le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.  

Le cabinet du ministre de la Santé Christian Dubé a indiqué que, pour l’instant, il n'avait pas l'intention d’ajouter de travailleurs à cette liste dans les prochaines semaines.   

  • Écoutez l'entrevue avec Marie Montpetit, porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé sur QUB radio   

Le personnel en contact avec le public dans les milieux suivants pourra se faire vacciner à Montréal dès la semaine prochaine.     

  • Personnel des écoles primaires et secondaires;    
  • Personnel des milieux de garde pour enfants (garderies, CPE, etc.);    
  • Personnel de la sécurité publique (pompiers, policiers, centres de détention, etc.);    
  • Travailleurs du milieu communautaire;    
  • Travailleurs étrangers temporaires du milieu agricole;     
  • Personnel des abattoirs;     
  • Personnel de secteurs miniers en région éloignée.   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres