/news/education
Navigation

CPE: 784 000$ pour former des éducateurs et éducatrices

Coup d'oeil sur cet article

Québec s'attaque à la rareté de main-d'œuvre dans les centres de la petite enfance et offre une formation en Mauricie qui permettra aux candidats d'étudier tout en travaillant dans le réseau.

Les cours seront donnés au Collège Laflèche de Trois-Rivières en partenariat avec dix CPE de la région qui pourront ajouter de nouvelles places.

«Ce que j'annonce, ce matin, c'est un montant de 784 000$ pour la formation de 35 éducateurs et éducatrices. Le taux de placement est de 100%. C'est une des réponses à notre besoin urgent de main-d'oeuvre», a expliqué le ministre du Travail Jean Boulet.

Les besoins sont importants en Mauricie. Il manque présentement 70 éducateurs et éducatrices de la petite enfance. Ce fossé risque de se creuser dans les cinq prochaines années. On prévoit 400 départs à la retraite et pour cette même période, seulement 200 éducateurs et éducatrices vont obtenir leur diplôme.

«Chaque étudiant, chaque participant au programme va recevoir 15 000$ pour la durée de la formation de 58 semaines. C'est un début de solution à la pénurie», a indiqué le vice-président du regroupement des CPE de la région, Pierre-Philippe Foucher.

Le mouvement Ma place au travail, qui dénonce la pénurie de places en garderie, prend de l'ampleur partout en province. L'annonce du gouvernement Legault est saluée. On estime qu’il s’agit d’une action rapide et concrète, mais qu'il reste encore beaucoup de travail à faire.

«Ça ne règle pas le problème qu'il y a maintenant, c'est-à-dire la perte de revenus pour plusieurs familles causée par cette pénurie de places en garderie. Nous sommes en train de piger dans toutes nos économies», a mentionné Mélissa Dias, une mère de famille qui attend une place en garderie depuis décembre.

La formation commencera en septembre 2021. Les inscriptions ont débuté.