/qubradio
Navigation

Des fermetures d’écoles qui auraient pu être évitées

Des fermetures d’écoles qui auraient pu être évitées
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

De nombreuses éclosions de COVID-19 en milieu scolaire auraient pu être évitées, selon un enseignant au secondaire. 

Amélioration de la ventilation, installation de purificateurs d’air ou imposition de demi-groupes en classe, voilà toutes des mesures ignorées par le gouvernement Legault qui auraient pu faire la différence, juge Luc Papineau, enseignant de français dans Lanaudière.

« On fait des "pools" maintenant dans certaines écoles pour savoir de quel côté vont tomber les décisions. On n’est pas surpris », a-t-il raconté au micro de Richard Martineau.

« Disons qu’on n’a pas tous les moyens d’assurer une rentrée complète, sécuritaire. Ce qu’on fait, c’est du délestage. C’est-à-dire qu’on va délester une journée sur deux. Il y avait d’autres possibilités, mais on ne les prend pas », ajoute-t-il, au sujet du retour à l’école en alternance pour les élèves de 3e à 5e secondaire.

La pandémie change aussi la réalité au primaire. La traditionnelle tournée de la classe pour discuter des activités du week-end des élèves devient angoissante en temps de pandémie.

« Les enfants racontent que la fin de semaine, ils ont reçu leurs cousins, ils sont allés chez les voisins. C’est hallucinant. J’ai des collègues qui disent qu’ils aiment mieux ne pas savoir ce que leurs élèves ont fait la fin de semaine », illustre Luc Papineau.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions