/sports/hockey
Navigation

Frappé par la COVID-19, Antoine Roussel prend du mieux

Frappé par la COVID-19, Antoine Roussel prend du mieux
Photo Journal de Montréal, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

L’éclosion de coronavirus chez les Canucks de Vancouver inquiète toute la Ligue nationale de hockey. Antoine Roussel fait partie des 25 cas positifs répertoriés et confirmés de l’organisation et l’attaquant, qui commence à peine à s’en remettre, avoue avoir passé des moments extrêmement difficiles.

Roussel s’est confié jeudi soir à l’émission JiC, où il a parlé des symptômes avec lesquels il a dû vivre au cours des derniers jours et de l’impact direct qu’a eu le virus sur sa condition physique et son rythme de vie.

«Le problème dans mon cas, c’est que ça a joué sur mon sommeil et j’ai passé deux nuits blanches et généralement, quand je passe des nuits blanches, j’ai pas mal plus de plaisir! Ce sont des journées exigeantes à rattraper et le lendemain, j’avais l’air d’un zombie.»

Au moins, malgré ce que vivent les Canucks, les joueurs restent soudés. Même s’ils n’ont pas joué ensemble depuis le 24 mars dernier, tout le monde demeure en contact de manière quotidienne pour voir comment le virus évolue. Toutefois, comme l’a souligné Roussel, ce virus est tellement malin qu’il peut engendrer toutes sortes de symptômes et de conséquences, si bien qu’il peut être difficile, pour les différentes familles, de s’épauler, puisque la plupart du temps, les joueurs doivent faire face à l’inconnu. Tout le monde vit cette expérience de manière très différente.

À quand le retour du hockey?

Au cours des derniers jours, certaines informations ont circulé selon lesquelles les actionnaires de contrôle des Canucks souhaitaient peut-être mettre fin à la saison de l’équipe pour préserver la santé des joueurs et de leurs familles. Même si Roussel comprend l’idée, il n’a pas pu cacher son désir de renouer avec l’action.

«Dès que tu vas un peu mieux, tu as envie de rejouer au hockey. Là, l’envie nous reprend. Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué et on se demande ce qui va se passer, parce qu’on n’a pas beaucoup d’informations.»

Justement, l’attaquant croit que même si toutes sortes de solutions ont été évoquées, l’équipe sera en mesure de terminer la saison, même si ce sera probablement très difficile et épuisant, étant donné le calendrier plus condensé que jamais.