/news/currentevents
Navigation

Insultes racistes à une femme asiatique: la police épingle le suspect

Insultes racistes à une femme asiatique: la police épingle le suspect
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

L’individu qui aurait harcelé, menacé et insulté tout à fait gratuitement une femme d’origine asiatique à la fin mars, dans le métro de Montréal, a été arrêté par les policiers, ont confirmé les autorités jeudi.

La victime dans cette affaire – traitée comme un crime haineux par la police – avait filmé la scène avec son téléphone cellulaire, le 27 mars dernier.

La vidéo, d’abord diffusée sur la plateforme TikTok, puis relayée sur Twitter par l’entrepreneur montréalais Winston Chan, avait suscité énormément de réactions sur les réseaux sociaux.

«T’es une cr*** d’Asiatique, hein? Savez-vous qu’il y a une guerre contre les e*** d’Asiatiques ? La Chine pis le Japon, c’est fini. On va se battre contre vous autres les c**** de Chinois. F*ck chinese democracy et f*ck le Japon aussi. F*ck you», lance notamment l’homme masqué à sa victime.

Dans la vidéo de 54 secondes, on peut également voir le suspect agité faire un salut nazi avec le bras droit tendu vers l’avant. À un autre moment, il mime un pistolet avec sa main et fait mine de tirer en direction de la jeune femme de 29 ans.

Après avoir tenu ses propos racistes sans que personne n’intervienne, l’individu a quitté le wagon du métro à la station Place Saint-Henri.

La Société de transport de Montréal avait qualifié l’incident de «déplorable et inacceptable».

Informée de l’événement, la police de Montréal a rencontré la victime et a été en mesure d’identifier et d’épingler rapidement le suspect.

L’homme de 44 ans, connu des milieux policiers, a été coffré samedi dernier. Il a comparu le lendemain sous des accusations de menaces de mort et de harcèlement criminel. Il demeurera détenu jusqu’à son retour devant le tribunal mardi prochain, pour la suite des procédures judiciaires.

Les forces de l’ordre ont tenu à rappeler aux gens qui seraient victimes d’un crime haineux de composer immédiatement le 911.