/world/middleeast
Navigation

Israël se fige pour la journée de la Shoah

Israël se fige pour la journée de la Shoah
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Jérusalem | La vie s'est figée dans tout Israël pendant deux minutes jeudi à 10 h (heure locale) au son des sirènes, pour marquer la journée de la Shoah en mémoire des six millions de victimes juives du nazisme durant la Seconde Guerre mondiale. 

Comme chaque année, les automobilistes sont descendus de leur voiture, les autobus se sont arrêtés de même que les piétons qui se sont recueillis dans les rues. 

Les Israéliens se sont recueillis à l'extérieur des commerces et bureaux, et sur leurs balcons, ainsi que les élèves et les étudiants dans tous les établissements scolaires et universitaires.  

Mercredi soir, lors d'une cérémonie à Yad Vashemau, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, le premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé qu'Israël s'opposerait à tout accord qui permettrait à l'Iran de développer des armes nucléaires.

Des discussions ont actuellement lieu à Vienne entre Téhéran et la communauté internationale pour tenter de sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien.

«Un accord avec l'Iran qui ouvrirait la voie aux armes nucléaires (...) ne serait d'aucune façon contraignant pour nous», a-t-il déclaré.

«Pendant l'Holocauste, nous n'avions ni la capacité de nous défendre ni la souveraineté pour le faire», a ajouté M. Netanyahu. «Aujourd'hui nous avons un État, une force de défense et nous avons le droit plein et naturel en tant qu'État souverain du peuple juif de nous défendre contre nos ennemis.»

Israël accuse la République islamique d'Iran, ennemi juré de l'État hébreu, de chercher à développer des armes nucléaires, ce que Téhéran a toujours nié.