/misc
Navigation

Joe Biden et les armes: des attentes modestes

Joe Biden et les armes: des attentes modestes
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il aura fallu attendre trois mois et des tueries au Colorado, en Géorgie et en Californie pour que Joe Biden intervienne dans le débat sur les armes à feu. S’il est vrai que ce ne sont pas les dossiers chauds qui manquent, de nombreux activistes déplorent ce qu’ils considèrent comme un retard inacceptable.

La Maison-Blanche pouvait invoquer la paralysie du Congrès sur cette question, mais Joe Biden annoncera aujourd’hui une série de mesures qu’il peut déjà mettre en place en utilisant le pouvoir de l’exécutif.

Doit-on s’attendre à une révolution ou à des mesures spectaculaires? Les attentes devraient être plus modestes. Le président peut agir dès maintenant, mais la portée de ses mesures ne peut être que limitée s’il est contraint d’agir seul.

Il faudra considérer les annonces d’aujourd’hui comme le premier pas de l’administration. Pour la suite, nous devrons regarder vers le Congrès, où le président jouit d’une majorité à la Chambre. Au Sénat, même si la vice-présidente Kamala Harris peut trancher en cas d’égalité, il n’est pas certain que les 50 sénateurs démocrates se rangent facilement dans le camp du président.

Les ventes d’armes sont en hausse depuis les manifestations de l’été dernier, et la promesse électorale d’un meilleur contrôle des armes par Joe Biden n’a rien fait pour calmer les ardeurs des acheteurs. 

Pendant son passage à la vice-présidence, l’actuel président a lutté aux côtés de Barack Obama pour imposer de meilleures vérifications des antécédents de ceux et celles qui souhaitent se procurer des armes. Vous vous souvenez peut-être de l’action concertée du duo démocrate après la tuerie dans une école primaire du Connecticut, en 2012. Incapables de rallier suffisamment de sénateurs à leur cause, les deux hommes avaient dû se contenter de mesures limitées.

Comment Biden peut-il agir, alors que l’année 2020 a vu un nombre record d’homicides impliquant des armes à feu et que les appels des activistes se font plus pressants? Il a déjà annoncé un investissement de 5 milliards pour encourager un effort de sensibilisation. Qu’ajoutera-t-il aujourd’hui?

Le 46e président ne manquera pas de rappeler que les principales mesures ont déjà été proposées au Congrès, mais il peut agir sur la prolifération des armes fantômes (armes artisanales sans numéro de série) ainsi que sur le soutien offert aux agences impliquées dans la lutte contre la violence attribuable aux armes à feu.

Le contrôle des armes demeure un sujet délicat et, si la majorité des Américains souhaitent qu’on légifère, ils ne s’entendent pas sur le type ou l’étendue des législations. Pendant que le Congrès semble incapable de produire une solution qui puisse rallier républicains et démocrates, plus de 4000 personnes ont déjà été tuées par arme à feu en 2021.

Je serai donc à l’écoute de la conférence de presse de Joe Biden aujourd’hui, mais je m’attends à des mesures timides, malgré le ton utilisé et la présence, à ses côtés, de son candidat pour diriger l’agence chargée du contrôle des armes, des explosifs, du tabac et de l’alcool (ATF). David Chapman ne sera pas le seul à accompagner le président, puisque le nouveau procureur général Merrick Garland, de nombreux activistes et des survivants ont été invités.