/news/politics
Navigation

La conseillère Valérie Renaud-Martin dans la course à la mairie de Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

La course à la mairie de Trois-Rivières est bien engagée. La conseillère municipale Valérie Renaud-Martin renonce à son siège et affrontera le maire sortant Jean Lamarche.

Un autre citoyen, Pierre Côté, a déjà annoncé qu'il est aussi de la course.

Valérie Renaud-Martin a été élue pour la première fois en 2017. Elle avait été pressentie pour être candidate à la succession d'Yves Lévesque en mai 2019, mais elle avait choisi de passer son tour. Elle estime être maintenant mieux en mesure de faire le travail que l'actuel maire.

«Je suis une femme d'action. J'aime être sur le terrain. J'aime quand je peux aider les gens», a-t-elle dit jeudi à TVA Nouvelles.

Sa décision signifie qu'elle ne sera pas de la prochaine campagne électorale fédérale dans Trois-Rivières. Elle avait représenté les libéraux de Justin Trudeau en 2019 et avait pris le deuxième rang. Elle avait gardé la porte ouverte à un match revanche. Elle nie toutefois que les ponts soient coupés avec le Parti libéral du Canada (PLC).

Un membre du conseil municipal, Luc Tremblay, entend appuyer ouvertement sa collègue. Il n'a pas aimé la gestion du maire Lamarche dans les dossiers de l'occupation du nouveau colisée et de la vente du stationnement étagé du centre-ville.

«Je trouve que Valérie est plus transparente. Ça fait quand même trois ans que je travaille avec elle et j'aime sa façon de travailler», a indiqué M. Tremblay.

Un autre conseiller qui entretient de la sympathie pour Valérie Renaud-Martin entend tout de même rester neutre. Contrairement à la campagne à la mairie de 2019, François Bélisle n'appuiera personne.

«Je ne cacherai pas que j'ai parlé à Valérie et je lui ai dit que je n'irais pas sur une tribune avec elle, que je ne l'appuierais pas et qu'il ne fallait pas qu'elle s'en offusque.»

Le maire Jean Lamarche n'a pas voulu commenter l'entrée dans la course de sa collègue du conseil. «C'est sa journée», s'est-il limité à dire.