/news/currentevents
Navigation

Laurentides: présumés trafiquants de coke soucieux des mesures sanitaires

Coup d'oeil sur cet article

Craignant apparemment de contracter la COVID-19, un couple de présumés trafiquants de cocaïne des Laurentides acceptait de recevoir ses clients à son domicile, mais exigeait de ceux-ci qu'ils se désinfectent les mains en entrant et qu’ils demeurent derrière un panneau de plexiglas lors de la transaction. 

• À lire aussi: Coupable d’avoir récupéré 2,5 M$ de coke... pour 100$

• À lire aussi: Devenir mule pour régler une dette de jeu

• À lire aussi: Des millions de dollars de coke et de crystal meth saisis dans l’ouest de Montréal

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) se sont présentés chez les suspects pour effectuer une perquisition en matière de stupéfiants, jeudi dernier, dans la municipalité de Labelle, au nord de Mont-Tremblant.

En entrant dans la résidence de la rue du Pont, ils ont immédiatement remarqué la bouteille de désinfectant pour les mains posée à côté d’un panneau de plexiglas. Selon nos informations, les consommateurs de stupéfiants qui se présentaient au domicile du couple devaient respecter le «protocole anti-COVID» des propriétaires avant de pouvoir se procurer leur drogue.

Les deux présumés trafiquants ont beau avoir tenté de se protéger du virus de la COVID-19 en imposant des mesures sanitaires strictes à leur clientèle, ils n’ont rien pu faire pour empêcher les policiers de leur passer les menottes.

L’homme et la femme ont été rencontrés par les enquêteurs de la SQ et ont ensuite été remis en liberté. Ils devraient comparaître à une date ultérieure. Ils pourraient faire face à des accusations en matière de stupéfiants.

L'homme pourrait également être accusé de possession d’arme prohibée, puisque les policiers ont trouvé chez lui une arme à impulsion électrique (Taser gun), du répulsif à ours, des munitions et une veste pare-balle.

La perquisition a également permis la saisie d’une dizaine de grammes de cocaïne, de quelques dizaines de comprimés de Viagra et de méthamphétamine, ainsi que d’un peu plus de 1000$ en argent comptant.