/news/transports
Navigation

Ligne bleue : Anjou veut revoir le tracé

Ligne bleue : Anjou veut revoir le tracé
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À l’approche du début des travaux de construction du prolongement de la ligne bleue, le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, a demandé au gouvernement d’en revoir le tracé. 

«Je trouvais que leur projet ne tenait pas la route. Je suis élu depuis 32 ans; j’ai beaucoup travaillé avec l’AMT, je suis allé à plusieurs rencontres, mais jamais, on n’a parlé de faire les expropriations [aux Galeries d’Anjou]», s’est exclamé M. Miranda en entrevue, jeudi.

Il juge le projet actuel de la STM beaucoup trop onéreux, et estime qu’il nuirait également au fonctionnement des Galeries d’Anjou.

Pour rappel, dans sa mouture actuelle, le projet prévoit l’expropriation d’un terrain de 70 000 mètres carrés sur le terrain du centre commercial. Environ le quart de la superficie de son stationnement serait amputé pour faire place à la nouvelle station, à un terminus d’autobus et à un stationnement incitatif.

Bien que l’édifice du centre commercial lui-même resterait intact, cinq restaurants situés sur son terrain seraient expropriés. Actuellement, un montant de 450 millions $ serait prévu pour l’acquisition des terrains.

La proposition du maire Miranda prévoirait un édicule de métro de chaque côté de l’autoroute 25. Le terminus serait situé sur le côté est, près de la mairie d’arrondissement.

«C’est un petit prolongement de 200 mètres, mais il n’y a plus d’expropriation à faire. On fait tout sur des terrains publics», a expliqué M. Miranda.

Il a rappelé par ailleurs que la majeure partie de la population de l’arrondissement réside à l’est de l’autoroute 25, et que la modification du tracé permettrait de mieux répondre à leurs besoins.

«Je n’ai pas rien inventé. On avait déjà travaillé avec l’AMT dans le temps sur le projet de la ligne bleue, et il avait toujours été question qu’on aille un édicule quelque part ici», a-t-il affirmé.

À la STM, on indique ne pas vouloir commenter «les hypothèses avancées par l’arrondissement d’Anjou».

En conférence de presse mercredi matin, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, assurait que le projet de prolongement de la ligne bleue demeurait une priorité pour le gouvernement.

À VOIR AUSSI | 10 métiers pour revenir en force après la pandémie