/news/coronavirus
Navigation

Mort d’un client du Méga Fitness Gym: difficile de prévoir la dégradation de l'état d’un patient COVID

Coup d'oeil sur cet article

La COVID-19 est si imprévisible qu'il est difficile de prévoir quels patients auront besoin d’être intubés ou de recevoir de l’assistance respiratoire.

• À lire aussi: Un client du Méga Gym mort après avoir eu la COVID

• À lire aussi: La loterie de la mort en temps de COVID-19

• À lire aussi: Plus de 400 cas liés à l’éclosion du gym de Québec

C’est ce qu’a expliqué le Dr Mathieu Simon, chef de l’unité des soins intensifs de l’IUCPQ, établissement où s’est présenté Étienne Desrochers-Jean deux jours avant de mourir de la maladie à son domicile. 

L’homme de 40 ans, qui prenait soin de sa santé, était un client du Méga Fitness Gym. Il est mort le 5 avril. 

Il avait été amené à l’urgence en ambulance, mais on l'a finalement renvoyé à la maison. 

Sans vouloir commenter directement ce cas précis, par respect pour la famille qui refuse de médiatiser l’affaire, le Dr Simon a expliqué que la maladie pouvait frapper très rapidement, ne laissant parfois aux médecins que peu de temps pour intervenir. 

Photo courtoisie

«Il est très fréquent de recevoir des personnes jeunes, qui ont une bonne réserve respiratoire. On les voit, le taux d’oxygène est adéquat et, dans les heures qui suivent, ils se détériorent rapidement et de façon imprévisible», a expliqué l’intensiviste, en entrevue sur les ondes de LCN.   

La COVID-19 peut faire baisser le taux d’oxygène chez certains individus, mais sans en provoquer nécessairement les effets secondaires, ce qui rend les diagnostics encore plus difficiles.

«Il n’est pas inhabituel de voir quelqu’un se détériorer très rapidement alors qu’il n’était pas si malade que ça quelques heures ou quelques jours auparavant. Nous, c’est très fréquent qu’on admette quelqu’un à l’étage parce qu’il a un petit peu besoin d’oxygène et, dans les 24 heures, il se retrouve intubé aux soins intensifs», poursuit-il. 

«Le problème, c’est qu’on est incapable d’avoir des facteurs qui nous prédisent lequel des patients va aller moins bien. Tous les patients qui nous consultent pour la COVID, on mesure leur taux d’oxygène, on les examine et on prend une décision, parce qu’on ne peut pas tous les garder à l’hôpital, manifestement», détaille-t-il. 

Pour lui, qu'un homme aussi jeune et visiblement en santé perde la vie à cause de ce virus est un exemple cruel de ce que la COVID est capable de faire. 

«Ça ne fait qu’exemplifier la virulence de ce virus, la rapidité à laquelle il peut causer des problèmes, et le fait qu’il peut toucher des gens, du moins en apparence, en parfaite santé», laisse-t-il tomber. 

À VOIR AUSSI

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres