/world/middleeast
Navigation

Une agence de l'ONU salue la reprise de l'aide américaine aux Palestiniens

Une agence de l'ONU salue la reprise de l'aide américaine aux Palestiniens
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Amman | L'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés Palestiniens (Unrwa) a salué jeudi la reprise de l'aide américaine suspendue par l'ancien président Donald Trump en 2018. 

• À lire aussi: Israël lance la campagne de vaccination des Palestiniens ayant un permis de travail

Le Commissaire général de l'Unrwa, Philippe Lazzarini, «accueille favorablement la reprise du financement et exprime sa gratitude pour le renouvellement des relations entre son agence et les États-Unis (...) qui intervient à un moment critique».

«L'Unrwa et les États-Unis sont des partenaires historiques (...) et l'Unrwa ne saurait être plus heureuse car une fois de plus nous nous associerons aux États-Unis pour fournir une assistance essentielle à certains des réfugiés les plus vulnérables du Moyen-Orient et remplir notre mandat consistant à éduquer et à fournir des soins de santé primaires à des millions de réfugiés chaque jour», a-t-il dit dans un communiqué.

L'Unrwa fournit une aide à plus de 5 millions de réfugiés palestiniens enregistrés auprès d'elle. 

Selon M. Lazzarini, l'aide va permettre de soutenir ses 700 écoles fréquentées par un demi-million d'enfants et ses 150 dispensaires qui fournissent 8,5 millions de consultations par an.

Washington a annoncé mercredi que l'aide atteindra 235 millions de dollars (198 millions d'euros).

En détail, les États-Unis contribueront de nouveau au financement de cette agence à hauteur de 150 millions de dollars. Ils verseront aussi 75 millions de dollars pour le développement et l'économie de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et 10 millions de dollars pour le processus de paix.

«La contribution américaine intervient à un moment critique, alors que nous continuons à nous adapter aux défis que présente la pandémie de COVID-19. Nous encourageons tous les États membres à contribuer à l'Unrwa», a déclaré M. Lazzarini.

Pour sa part, le vice-premier ministre et ministre jordanien des Affaires étrangères, Aymane Safadi, a salué la décision américaine.

«Le royaume apprécie la décision américaine. Il s'agit d'un pas positif qui aura un impact sur la capacité de l'agence à répondre aux besoins des réfugiés palestiniens», a-t-il dit dans un communiqué.

«L'aide américaine au peuple palestinien sert les intérêts et les valeurs des États-Unis. Elle apporte une aide cruciale à ceux qui en ont besoin, favorise le développement économique et soutient le dialogue israélo-palestinien, la coordination de la sécurité et la stabilité», a justifié le secrétaire d'État Antony Blinken.