/news/transports
Navigation

Tramway à Québec: la CAQ a consulté un expert français sur le projet

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a fait appel à un expert français qui l’a conseillé dans le dossier du tramway de Québec, a appris Le Journal.

• À lire aussi: Tramway: Québec entre «dans les ligues majeures»

• À lire aussi: Le décret pour le tramway de Québec a enfin été adopté

Un mandat a été accordé en août 2020 au coût de 72 822,73 $ à un expert français, Jean-Marc Charoud, et sa firme, Char-Ad. Il a analysé la nouvelle version du réseau structurant de transport en commun, présentée en juin dernier. Il devait notamment se pencher sur le choix du mode, l’insertion urbaine, l’achalandage, les scénarios et les tracés.

Le Ministère voulait « recueillir un avis externe et indépendant sur les modifications apportées au projet par la Ville de Québec et identifier des pistes d’amélioration », a expliqué le porte-parole du ministère des Transports Nicolas Vigneault. 

« Ce n’est pas anormal de faire affaire avec des experts européens parce qu’ils ont une certaine expertise en matière de tramway et de métros, notamment en France. » La Ville de Québec a elle-même fait appel à une firme de l’Hexagone, Systra, pour l’analyse du choix du mode.

Le rapport de M. Charoud a été remis au Ministère à la fin de l’année 2020, mais ce dernier n’a pas voulu le partager, puisqu’il « s’inscrit dans le cadre des discussions qui feront l’objet d’une décision par le Conseil des ministres ». La décision a été prise mercredi, mais n’a pas été rendue publique.

Choix validé

Dans une publication sur le site du Bureau de projet du tramway, la Ville de Québec avait indiqué que « le MTQ a mandaté un autre expert indépendant qui valide pleinement le choix du tramway comme le mode plus capacitaire à retenir, écartant un métro ou un SRB ». Il s’agirait, logiquement, de M. Charoud.

M. Charoud a récemment été nommé comme expert indépendant au conseil d’administration de la filiale Infra de la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui gère le projet du Réseau express métropolitain à Montréal.

Autre contrat

Un autre contrat a été accordé en janvier 2021 à la firme Civilia au montant de 89 350 $. C’est la même firme qui avait étudié l’achalandage du futur réseau structurant, à la demande du gouvernement. Mais cette fois, on comptait aller plus loin et « bonifier les connaissances du Ministère sur les déplacements dans la grande région de Québec », notamment en tenant compte d’un éventuel troisième lien, a expliqué le porte-parole.  

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée et Marc-André Gagnon