/finance/business
Navigation

Du shampoing à l’eau d’érable fabriqué à Lac-Beauport

Deux jeunes entrepreneures veulent s’attaquer au marché canadien et américain

(PHOTO COURTOISIE)  
Amies de longue date, Lisemarie Chevalier
Photo courtoisie Amies de longue date, Lisemarie Chevalier et Mélissa Desrosiers viennent de lancer les produits de soins capillaires Lasève qui utilisent de l’eau d’érable comme fortifiant et hydratant.

Coup d'oeil sur cet article

On connaît le sirop d’érable pour son goût délicieux et ses valeurs nutritives qui ont fait l’objet de savantes recherches à l’Université Laval. Ce qui est moins connu, c’est que l’eau d’érable sert aussi à fabriquer des produits capillaires. 

Lisemarie Chevalier et Mélissa Desrosiers ont démarré l’entreprise Lasève à Lac-Beauport qui commercialise depuis quelques mois des produits capillaires développés en laboratoire avec de l’eau d’érable. Pour l’instant, les ventes se font en ligne via leur site internet.  

L’eau d’érable provient de l’érablière familiale que possèdent Lisemarie et son conjoint. 

Les deux femmes, qui sont des amies de longue date, avaient recours pour elles-mêmes à un produit importé d’Israël fabriqué à base de miel pour hydrater leurs cheveux. Si ça marche avec du miel, pourquoi ne pas l’essayer avec l’eau d’érable? 

Après plusieurs concoctions maison, elles ont fait équipe avec un laboratoire québécois qui se spécialise dans les soins capillaires naturels depuis plus de 40 ans. 

Pour l’instant, la gamme de produits Lasève comprend un shampoing, un revitalisant et un masque capillaire. D’autres produits sont en développement.

«L’eau d’érable, c’est plein de bons sucres et de minéraux qui viennent réparer la fibre capillaire. On a fait des tests à l’aveugle auprès de nos amies et les résultats ont été très concluants. L’érable est vraiment bénéfique. Ça vient donner de la brillance», a poursuivi Mélissa.

Certification de Santé Canada

«Notre défi, c’était d’arriver avec une gamme de niveau professionnel, mais en utilisant des ingrédients d’origine végétale et en enlevant tous les produits nocifs. On a réussi notre pari. On est certifié Santé Canada , a-t-elle poursuivi.

À partir du moment où l’idée a commencé à germer jusqu’à la commercialisation, il s’est écoulé trois ans, période durant laquelle les deux femmes ont continué à mener leur carrière respective en parallèle. Maintenant que l’entreprise Lasève est sur les rails, les deux entrepreneures comptent s’y consacrer à temps plein. 

«La COVID-19 a amené un vent de changement. On a fait le grand saut sans regret parce que ça va vraiment bien», a continué Mélissa.

D’autres projets en tête

Les produits Lasève utilisent des ingrédients comme l’eau d’érable, des extraits de feuilles de chêne, de tilleul et de camomille, ainsi que d’autres produits qui ont déjà fait leurs preuves. «Nous allons bientôt traduire notre site, car nous avons fait nos premières ventes dans l’Ouest canadien. On ne sait pas comment ils ont entendu parler de nous, mais c’est fantastique! On aimerait ça développer le Canada et ensuite les États-Unis», a partagé Lisemarie. 

Il faut toutefois s’attendre à payer plus cher qu’un produit vendu en pharmacie. Par contre, il suffit d’une petite quantité de shampoing pour produire une mousse onctueuse, a fait valoir Mélissa.